Le Log de l’année par BibouLapinou

Found it Found it
11/28/2017

🐰🐗 (FTF) by Night – 00h15 🐗🐰

8h, une nouvelle cache dans la Sainte… C’est pour moi ça.
Oui mais voilà, il y a une journée de boulot qui s’annonce.
18h, toujours vierge … c’est pour moi ça.
Oui mais voilà, je dois filer à Cavaillon tester le Beaujolais Nouveau.
22h30, toujours aucun signe de vie par là bas … c’est pour moi ça.
Oui mais voilà, demain y’a boulot et… Bon aller, halte au sketch et aux excuses, 30 bornes de détour et en avant pour la Sainte Victoire by night ! Et puis après tout, ce ne sera pas la première fois 🤡

Arrivé sur le pk, tout est calme. (Étonnant …)
Il fait -1°, un lièvre de 40cm au garot me fixe. J’ai confiance, entre rongeurs aux grandes oreilles on se respecte, on se comprend.
(il est vachement grand lui quand même…)

La marche d’approche se déroule bien. Petite chemise cintrée, pantalon bien repassé, chaussures de ville, j’étais vraiment parti pour finir dans un massif moi ce matin.
Apres quelques minutes et un petit kilomètre parcourru me voici au PZ.
C’est ici que tout a basculé.

Dans un amas rocheux … hum hum … il n’y a que ça sur le spot.
Puis sous des arbres en plus…
Pas simple.
Très vite je commence à m’éloigner.
Je suis alors le vieil adage : Nouveau poseur, gare aux erreurs (non ne cherchez pas je viens de l’inventer).
Et effectivement, une fois de plus, il se sera vérifié (c’est donc maintenant un vieil adage), avec une belle boîte M à 12m des coordonnées.
Pour les prochains, tentez plutôt en 171 437.

Une fois la signature apposée et tout bien rangé, seconde partie, rentrer.
Je repars tranquillement le nez dans le téléphone, racontant ma vie à quelques autres insomniaques. De route façon je connais la route, je passe devant les étapes de mes NC depuis le debut 😊.
Quand soudain un Crrruiiiuiiiuii (lire cri de sanglier strident déchirant les ténèbres silencieuses ) retenti, bien au dessus du seuil légal de 102 décibels.
Il est là! Pardon, ils sont là!!!
5, 6 peut-être 7 sangliers autour de moi. Panique à bord ça cavale dans tous les sens.
Premier réflexe, je me transforme en arbre. Sur un malentendu ça peut marcher.
Je ne bouge plus et tous partent en courant. Mais pas dans le même sens.
Alors ils font demi tour pour se rejoindre… toujours dans la débandade. Et vas y que je fais des ronds autour du guignol qui se prend pour un arbre au milieu du chemin.
Second réflexe, je recule doucement. Mauvaise idée, il y en a un qui n’a pas aimé que l’arbre en chemise bouge.
Il s’arrête.
Me regarde.
Je le regarde.
Bref, on se regarde.
J’ai jamais été bon au jeu de soutenir le regard, demi tour droite et je cours dans les chênes verts a 20m de là. La bête est à mes trousses. Ce n’est pas souvent qu’on peut pourchasser un arbre qui court, je le comprend.
Je saute dans le premier arbre à portée avec mon agilité d’écureuil habituelle (et mon instinct de survie décuplé puissance 10 000 aussi, ça aide.) et le monstre continue tout droit pour se perdre dans les bois.
J’ai attendu des heures durant (2 minutes environ) dans le froid, les sens en éveil, et quand la forêt s’est rendormi j’ai repris ma route.

Cette fois chaque pas était calculé, chaque buisson épié. Plus de place au hasard et encore moins à une quelconque marche les yeux dans le téléphone.
En mode agent secret j’ai enfin pu rejoindre ma voiture et maintenant je me caaaaaasse…

Merci Liv & Tess pour la cache et pour l’aventure. Ça fait des souvenirs !