Humeur

MERCI  AUX BLEUS

Je suai, sang et eau, (l’image est belle et vraie )  au moment d’écrire ce troisième billet ;  quelque fois en effet on est en panne d’imagination, alors penché,  je veux dire assis sur mon tabouret préféré, comme pourrait le dire n’importe quel iranien ( descendant du Perse comme chacun sait)  le clavier simplement à hauteur du nombril ( et chez moi ça compte)  mes yeux , soudain, quittèrent cette  célèbre et incontournable série composée de chiffres et de lettres, à la louche on pourrait écrire AZERTYUIOP, pour se fixer sur la une du journal l’EQUIPE ( mon quotidien préféré) paru ces jours dernier  ( et que j’avais épinglé sur mon mur qui me faisait  face) , barrée par ces mots incongrus :

«  VAS TE FAIRE ENCULER, SALE FILS DE PUTE «

Mon sang, que je suai à grosses gouttes,  ne fit qu’un tour ! Le voila mon sujet :

L’INJURE

Mais avant de gloser sur le sujet, riche à souhait,  je commente mon titre : Merci aux Bleus.

Oui, effectivement merci à nos joueurs d’avoir précipité leur retour vers notre cher hexagone, car enfin on va pouvoir à loisir reprendre notre activité première le GEOCACHING,  j’imagine à cet instant précis le soulagement de nos lecteurs   qui cherchaient le lien entre les Bleus, l’Injure et le GEOCACHING !  Pas vrai ?

Car il existe, c’est sur, des gens très bien qui conjuguent allègrement  le plaisir de la néo-soule avec la  quête effrénée vers ces grosses, moyennes, petites et nanos boites. Est-ce que vous pouvez imaginer un seul instant l’angoisse dans laquelle se trouvait ce petit monde, ouvrant au plus angoissant  des dilemmes : LE CHOIX. ?

Le  hasard, la malchance, le fatum, la vie quoi  ont réglé le problème ; exit le ballon rond et vive le GC.

J’en arrive maintenant à l’essentiel de mon propos ;

Un grand journal titrait il y a quelques semaines : » Le grand retour de l’injure publique en France. »

Et oui on y est ! Je pense  que devant  l’affligeant spectacle sportif, Mr Escalettes et les siens supplièrent le coach de trouver une solution afin que nos compatriotes aient l’attention détournée vers d’autres pôles d’intérêts.

Notre  Raymond  (national encore pour quelques heures) conscient du rôle qui   tombait sur ses épaules de guerrier des pelouses, demanda derechef à  ses acolytes de vestiaire et du reste,  de trouver  fissa (terme emprunté à l’argot franghrebin) le moyen idoine de satisfaire et la Fédé et nos  médias, avides de sensations fortes et épicées. A partir de cet instant, l’émotion est à son zénith ; nos chères têtes chercheuses  (mais pas blondes) se mirent à cogiter, phosphorer, réfléchir, disserter, philosopher (oui, oui,  ils en sont capables les bougres) si bien que, intra cerebella,  une tempête terrible agita , en vain, tous ces petits êtres, incapables d’échafauder la moindre idée afin de mettre la main sur un quelconque ALIBI .

Tous parlèrent mais pas d’une seule voix, du coup  l’homme carrossé comme une automobile fermée à deux portes et à quatre places, appelé plus  simplement :  coach, se leva digne, en sueur,  s’épongea le front avec un petit bout de kleenex tiré de sa poche révolver  (un instant très court l’ angoisse plana dans   le vestiaire….. mais non simplement un mouchoir….) et prononça avec fougue, passion et autorité ces quelques mots qui maintenant feront partie de notre littérature populaire, au même titre  que Germinal ( on ne lit plus notre cher Emile) :

« L’heure est grave, nous avons perdu et la bataille et la guerre, il ne nous reste qu’une chose à faire pour émouvoir les masses populaires  afin de nous  faire pardonner  «  détourner leur attention «  autrement dit il faut inventer un fait nouveau, pas spécialement en rapport avec le foot……… vous comprenez ….Hein ! «  Un silence quasi monacal  se fit entendre. Il reprit  mais d’ une  voix douce et suave :

« Puisque de vos cerveaux débiles de footballeurs (non ce n’est pas toujours un pléonasme ndlr) rien n’est sorti d’à propos, je viens de trouver : L’INJURE.

J’ai le don et le devoir du sacrifice, autrement dit l’un de vous va m’agonir d’injures, me lancer  une bordée d’injures, sans crainte pour l’auteur  car le but poursuivi est légitime en période donnée,  sa volonté de m’adresser  pareilles insanités est là  non pas pour me nuire directement mais pour servir les intérêts supérieurs  de la France du Football et du reste. »

Et c’est maintenant que le drame se joue, l’un d’eux se lève, en furie, tend un mauvais doigt, (comme un mauvais œil)  vers  R.D. et lui débite ces mots (qui deviennent  vite ses maux) maintenant à  jamais gravés sur l’offset d’une imprimerie sise à Issy les Moulineaux, :

« je ne comprend rien à ce que tu viens de dire, j’en ai marre je fout le camp je rentre chez moi  dans mon jet, allez vous faire cuire un œuf et pour toi, coach, il y a longtemps que je voulais de le dire : vas de faire enculer, tu n’es qu’un sale fils de pute …… !!!!!!!)

Dont acte.,

Depuis  ce substantif d’enculé circule bien en France,  mercredi dernier (le 16 juin 2010 exactement) un nommé Mohamed Bridji  a apostrophé  Monsieur Nicolas SARKOZY lors d’une tournée en Seine Saint Denis  en ces termes «  Va te faire enculer connard ici t’es chez moi « .

Tout est dit, La France ne  sera pas championne du monde de Football, peu importe, dans le pays de Descartes et de   Pascal,( notamment)  nos cerveaux supérieurs et émérites en rigolent d’aise. Je vous le dis et répète : «   Elevons le débat «  et puis il nous reste le GEOCACHING pour nous satisfaire ; délectez-vous des textes de nos caches, de nos commentaires si affutés, de nos forums si pertinents qu’on arrive à se demander comment on pu vivre jusqu’ici sans eux, bref  on n’est pas  bien dans notre petit monde ?

Et pour conclure dans l’allégresse et l’optimisme :

«  CELUI QUI DIT DES INJURES  EST BIEN PRES DE PARDONNER «

Miguel de Cervantès.

Jacques VIGUIER alias Vicarius

Juillet 2010