Le géoplaceur est-il un gendarme ?

 

 

Pour les trouveurs, aucun problème, ils se doivent de signer le log-book mais éventuellement ne le font pas pour des raisons diverses (log book absent, plein, abimé, pas ce crayon, etc.). Cela ne les empêchent pas cependant de déclarer la cache trouvée. Qui va le contester ? Certainement pas Groundspeak qui ne souhaite aucune entrave à la recherche de la cache. Cela n’est pas commercial. Les autres trouveurs qui ne voient pas le log ? Non, ils n’ont rien à dire.

Il ne reste plus que le placeur à qui on a confié ce rôle de gendarme en lui donnant la possibilité d’effacer un log. Faut-il qu’il le fasse, faut-il réellement des règles à ce jeu ou doit-on laisser chacun y jouer à sa guise ? Une solution pourrait-être d’indiquer sur la page de la cache que le « found-it » ne sera possible que si le log-book est signé pour tenter d’éduquer les nouveaux joueurs mais cela est interdit par les « guidelines » : aucun frein au jeu sur les pages des caches !

Grounspeak fait passer périodiquement des messages pour indiquer comment bien faire, comment remercier le placeur, comment signaler une cache défectueuse se rendant probablement compte qu’il y a des abus mais l’appât du point supplémentaire est souvent le plus fort. Certains déclarent quand même la cache trouvée sans rien dire, d’autres placent une nouvelle cache, un nouveau log-book. Enfin, tout est bon pour faire une cache en plus.

Donc faut-il que le placeur soit un gendarme ?

Nous disons NON. Laissons ainsi les choses et essayons au travers des events, forum ou autre de former les nouveaux geocacheurs car il ne faut pas « dégouter » les placeurs. Un conseil à vous placeur : si un log fait sur une de vos cache n’est pas conforme, adressez un mail pour l’expliquer. Peut-être à la longue arriverons-nous ainsi à ce que tout le monde joue de la même manière !