interview de Magnus créateur de Project-Gc

 

 

Tout d’abord, pouvez-vous nous dire qui vous êtes ?

Mon nom est Magnus Månsson, né en 1979 à Malmö dans le sud de la Suède mais actuellement je vis 500km plus au nord.
Je suis géocacheur depuis 2010. C’était un de mes collègues qui m’a initié à cette activité étrange. Fait amusant, il a quitté ensuite cette entreprise et un an plus tard je l’ai quitté également en suivant ses traces.t Nous nous sommes alors retrouvés collègues de nouveau.

Je travaille comme administrateur système, principalement avec Linux et , pour le moment, plus particulièrement sur l’hébergement de sites internet.

Comment et pourquoi avez-vous crée Project-Gc ?

L’idée derrière Project-GC a commencé lors de mon premier été en tant que géocacheur, deux mois seulement après avoir débuté, je n’avais à l’époque trouvé probablement que 100 caches. L’idée ne ressemblait pas vraiment à ce qu’est aujourd’hui Project-GC mais c’était plutôt le point de départ.
J’ai toujours été intéressé par les statistiques et fait pas mal de recherches sur les différents sites web et les façons de collecter des statistiques. Le résultat était plutôt décevant. Beaucoup de sites nécessitaient une inscription, signifiant qu’ils étaient loin d’être complet et plutôt optimiste car beaucoup de monde n’était pas compté.

Cet été là, mon collègue et moi étions entre deux projets et je n’avais pas grand-chose à faire. On a commencé à discuter et construit notre équivalent de findstatgen (gsak macro), un peu inspiré par mygeocachingprofile.com. Nous n’avons jamais vraiment fini, mais c’était le code de base qui pourrait un jour grandir pour donner quelque chose d’autre.

Ce qui a vraiment lancé le projet était autre chose. Dans la région où je vivais il était connu que j’avais ce code de base pour le Geocaching et j’ai été sollicité pour programmer un site de statistiques limitées à la région. J’ai accepté et commencé à y travailler.

Des circonstances hors de mon contrôle ont conduites à ce que le site ne voit jamais le jour. Mais j’avais alors beaucoup de chiffre, beaucoup de code et je devais en faire quelque chose. La meilleure (ou la seule?) idée qui me vint à l’esprit était de faire quelque chose d’innovant, que personne d’autre n’avait fait. Un site mondial qui regroupe toutes les statistiques pour les géocacheurs avide de chiffres.
Partant du code original pour ma région, je l’ai agrandi peu à peu et assez rapidement l’ai fait fonctionner pour l’Europe du nord.

Début 2012 Groudspeak a fait l’annonce d’un nouveau partenariat. C’était l’un des meilleurs et pire moment pour Project-GC. La publicité était plutôt impressionnante mais je n’étais pas préparé. En fait je ne savais pas que Groundspeak allait écrire quelque chose, surtout pas à ce moment. Le site ne marchait pas bien, était plus souvent en panne que fonctionnant.

Dans mon travail d’administrateur système je suis habité à ce genre de pression, résoudre des problèmes quand ils occurrent et que les gens attendent une solution de vous. Beaucoup d’optimisation et de mise en cache fut implémenté sur une période très courte, et les choses sont revenus à la normale.

Depuis j’ai travaillé à étendre la quantité de données du site dans ce qui peut être considéré comme quelque chose qui couvre le monde entier. Je pense que je suis proche du but. Je dirais en fait que Project-GC peut délivrer des statistiques fiables pour tous les pays maintenant, avec seulement quelques problèmes connus que je suis en train de réparer. Les Etats-Unis maintenant complétés, après ça c’est un peu de code à réécrire pour le reste des pays.

Je fais la plupart du travail moi-même, et quelques personnes m’aident volontiers pour la phase de test. De plus je discute de nouvelles idées avec quelques autres personnes avant de les mettre en place.

Les events à venir


Dans les grandes lignes, comment fonctionne Project-Gc ?

Le site récupère les donnés depuis Groundspeak API (Application Program Interface), de la même manière que le fait l’application officielle pour Smartphones ou d’autres applications. Aucune donnée ne provient de « Pocket Queries » ou autres choses bizarres, c’est directement depuis Groundspeak. Ensuite j’agrège les données sur les serveurs de Project-GC et produit des chiffres, c’est la façon simple de décrire le fonctionnement.

Quelques fonctions sont accessibles sans s’identifier, un peu comme une mise en bouche. Le reste nécessite de s’identifier. Cela est fait grâce a une technologie appelée oAuth, qui rend possible de s’identifier sur Project-GC grâce a son compte Groundspeak, sans jamais envoyer son nom et mot de passe à Project-GC. En gros, même si vous vous identifier avec votre compte Groundspeak, Project-GC ne connait jamais votre mot de passe.

La plateforme est aujourd’hui composée de trois serveurs, mais j’aurais bien besoin d’un nouveau. Je fais fonctionner deux moteurs de bases de données différents, mais ils sont localisés sur le même hardware. Ce n’est pas très recommandable, et il manque aussi de la mémoire pour manipuler toutes les données. Malheureusement pour le moment Project-GC n’est pas prêt d’avoir assez d’argent pour acheter du nouveau matériel. Pour les spécialistes, le serveur de données est un Dell R810 avec 2 quad core xeons (plus HT) et 48Gb RAM, avec un stockage SSD pour l’un des moteurs de base de données.

 

Quels sont les évolutions que vous pensez développer prochainement ?

Oui, c’est une bonne question. Il y a en ce moment 130-140 tâches en attentes. Quelques unes sont petites, d’autres immenses. Je travaille en ce moment sur:

–       Un équivalent de Findstatgen (le point de départ de toute cette histoire). J’aimerais trouver une façon de permettre un upload automatique vers le profile geocaching.com, mais l’API de Groundspeak ne le permet pas encore dans sa version actuelle.

–       Traductions. Je pense rechercher des traducteurs bientôt, si vous êtes intéressés n’hésitez pas à me contacter. Je n’ai pas encore fait un choix sur la technologie à utiliser, j’ai regardé quelques options mais j’ai besoin d’y consacrer plus de temps.

–       Accomplissements. Pour les joueurs de World of Warcraft, on peut imaginer un mélange entre badgegen et WoW.

–       Amis. J’aimerais qu’il soit possible de suivre ses amis et avoir un fil d’actualité. Mais pour cela j’aimerais intégrer le système d’amis de Groundspeak, encore quelque chose qui n’est pas possible avec leur API.

–       Une Stat Bar personnalisable. Les fonctions existent aujourd’hui, mais assez basique. J’aimerais que les utilisateurs puissent être capable de choisir quelles données afficher, et peut-être changer la taille et d’autre choses.

–       Un vérificateur pour les Challenge. J’essaye de faire un vérificateur pour les caches Challenge qui en ont parfois bien besoin. Le problème et que cela prend parfois beaucoup de temps, suivant de quelle cache Challenge il s’agit, entre quelques heures et plusieurs jours.

–       Fonctionnalités avancés. Je travaille en ce moment sur de nouveaux filtres qui feront partis d’une nouvelle fonction. Mais je ne veux pas en dire trop avant que ce soit prêt.

En envisageant l’avenir, j’essaye également de convaincre Groundspeak d’optimiser leur API qui ne marche pas vraiment bien pour le moment. Il y a quelques bugs qui font qu’il est parfois difficile d’afficher les mêmes chiffres. Par exemple, un géocacheur qui log une cache archivée sera comptabilisé sur Geocaching.com mais par sur Project-GC. Ceci est causé par l’API, et nécessite l’aide de Groundspeak pour être corrigé.

http://project-gc.com/Home/Info

Merci Magnus de nous avoir apporté toutes ces précisions. On apprécie beaucoup votre site Project-Gc et on lui souhaite longue vie. On imagine bien que tout cela nécessite des frais. Amis géocacheurs, si vous voulez l’aider vous pouvez faire un don sur son site.