La Fontaine de Jouvence D5/T5

La Fontaine de Jouvence

Une très belle vidéo de Space Eye : « Géocaching souterrain à « La fontaine de jouvence (GC3VNDK) », D5/T5.Un immense merci à Australian Raider et iBoou pour l’accompagnement.
Et une immense fierté d’avoir réussi à lutter contre ma claustrophobie 😉 »

,

Une cache trouvée en 30 secondes :))

Everest, une 5/5 pour vous !

Earth’s Roof – Mount Everest Peak

GC2BX63

Vous avez envie d’y aller ? Voici une belle vidéo pour vous aider à trouver le chemin :

Lire la suite

Caches en masse

Caches en masse

http://img.geocaching.com/user/0b2549d6-7a41-4b81-900d-805ae2614194.jpg

Nous sommes un groupe d’adeptes de géocaching de la Rive-sud de Montréal (Québec, Canada) qui organisons la compétition de géocaching «Caches en masse – Rive-sud» afin de faire découvrir notre belle région par d’autres adeptes comme vous.

La compétition «Caches en masse – Rive-sud»

Lire la suite

les geoMuches

Les geoMuches de Saint-Polois

Savant mélange de chasse au trésor et de jeu de piste, le Géocaching est une randonnée version “high-tech”, qui se pratique à l’aide d’un GPS portable et de quelques énigmes à déchiffrer, pour une aventure touristique pas tout à fait comme les autres.
L’activité en elle-même consiste à retrouver un “trésor” appelé « cache » à partir de ses coordonnées géographiques (coordonnées GPS) au cours d’une balade dans la nature, en ville, seul ou en famille.

Que vous soyez un randonneur chevronné ou un simple amoureux de la nature, utilisateur frénétique d’objets high-tech ou néophyte ne demandant qu’à s’initier, le Géocaching est accessible à tous. C’est avant tout un loisir de plein air pour la tête et les jambes qui se pratique pour le plus grand plaisir de l’usage des nouvelles technologies (internet et GPS portable) allié à celui d’une balade en pleine nature, pour vous faire découvrir en toute liberté les “trésors” cachés du Monde !

Lire la suite

le geocaching commercial

Il est arrivé le geocaching commercial

http://www.chasses-au-tresor.com/wp-content/uploads/2011/03/Geocaching-Timberland-Trail-of-Heroes.jpg

L’occasion de gagner une paire de chaussure! Une affaire à ne pas rater Muet

Trail of Heroes : Il s’agit de trouver 4 caches. Il y a 6 séries à travers l’Europe. Regardez le site sur geocaching.com  ICI et enregistrez vous on ne sait jamais ! De toute façon c’est l’évolution prise. Il est normal que le site gagne de l’argent. Jusque là c’était avec les TB et les Geocoins mais si les caches small ou micro continuent à proliférer il va y avoir crise sur ces tracables !

La Table des Bergers

La forêt règne à perte de vue, dans un silence absolu, sur les hauteurs du Mont-Dore. Même les rayons du soleil peinent à se frayer un chemin à travers les branches. Seule la montagne de Bozat est parvenue à freiner la progression des arbres. Des racines, un tapis de feuillages, une dense végétation et de gros blocs basaltiques sont solidement accrochés au plateau volcanique depuis des centaines d’années…

Après une raide montée face à cette infranchissable falaise surgit une première pierre soigneusement gravée d’une croix latine. Quelques mètres plus loin, un deuxième bloc de basalte avec des croix, mais aussi des dates, toutes de la fin du 19e siècle et un « A » à la graphie caractéristique.

Des croix latines et des formes plus élaborées

Puis, à l’écart du chemin dans une clairière, une pierre idéalement plate de 8 m², entièrement recouverte. Récurrentes, les croix se confondent parfois avec des initiales, dont certaines reviennent à plusieurs reprises, et des dates parfaitement lisibles. Plus rares et plus élaborées, des représentations de « calvaires », d’« évêques » avec des cercles superposés et même des formes anthropomorphes. Le tout constitue un ensemble assez homogène, appelé la Table des bergers.

Certaines inscriptions se retrouvent ailleurs, comme sur un buron de Malbo (Cantal), bâti en 1787. Photo Jean-Louis Gorce

La signification des inscriptions reste une énigme. Photo Jean-Louis Gorce

Que signifient ces inscriptions dessinées dans un endroit aux airs fantasmagoriques ? Qui les a gravées et pourquoi ? Sanctuaire préhistorique ? Site druidique ? Lieu de dévotion ou de pèlerinage pour protéger les animaux ? Le site alimente notamment les théories de psycho-historiens, qui y voient une inspiration néolithique.

La petite fille de la maison hantée en Auvergne

Frédéric Surmely, chercheur et conservateur du patrimoine à la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) Auvergne balaie certaines hypothèses. « Il est très difficile de dater des gravures, mais les représentations de croix latines, l’écriture avec les initiales et la technique utilisée, probablement à l’aide d’une pointe en fer, excluent l’époque préhistorique. »

« Les représentations de croix latines, l’écriture avec les initiales et la technique utilisée excluent l’époque préhistorique. »

Frédéric Surmely (Chercheur et conservateur du patrimoine à la Drac Auvergne)

Pour ce géologue de formation, les motifs dateraient plutôt du 18e ou du 19e siècle. Mais leurs fonctions et leurs interprétations, elles, restent mystérieuses. « Ce pourrait être une forme de rituel, où l’on serait venu conjurer le mauvais sort tous les ans. » Et de poursuivre : « Il ne s’agit pas d’un acte isolé, mais d’une œuvre collective, qui se transmettait peut-être de générations en générations. »

Entièrement recouverte, y compris sur les côtés, la dalle est l’une des rares parfaitement planes dans la zone. Photo Jean-Louis Gorce

Pour en savoir plus, il faudrait réaliser des sondages, des fouilles et trouver des objets significatifs ou des matériaux organiques, les comparer. L’altération naturelle des lieux, recouverts d’une épaisse couche de neige durant l’hiver, pourraient cacher de précieux indices… Sous ces tapis d’écorces et de feuilles mortes dorment peut-être des vestiges, témoins de rites d’une autre époque qui auraient donné leur nom à la Table des bergers…

Geocaching et préservation du site

A l’office du tourisme du Sancy, « on ne communique pas sur la Table des bergers. On a très peu d’infos donc ce serait difficile », indique Marie-Hélène Guitard, responsable du bureau d’accueil du Mont Dore.

Mais les amateurs de geocaching (*) n’ont pas besoin de guide pour s’y rendre. En 2009, un Puydômois passionné de randonné, Michel Grodwohl, inscrit la Table des bergers sur un site web dédié.Roque Rodriguez, geocacheur montpellierain, s’y rend l’année suivante. Après trente minutes de recherches pour trouver la fameuse table, « nous sommes tombés sur un petit groupe de locaux, très surpris, pour ne pas dire pas très contents, de voir des touristes ici… », se souvient-il.

Les visites, plus fréquentes, n’aident pas à la préservation des lieux. Certains promeneurs ont tenté de graver leur nom sur la table… La Drac a installé, voilà deux ans, un panneau rappelant qu’il s’agit d’un « site archéologique classé ». Frédéric Surmely prévient en souriant : « Nous avions pensé à le clôturer ou à l’enfouir, mais la meilleure protection de la Table, c’est la montée à 15 % qu’il faut franchir ! »


La Table des bergers ne se trouve pas sur le chemin des troupeaux. Ni les cadastres, ni les registres de l’Église, ni aucun document d’archives n’en font état. Photo Jean-Louis Gorce

(*) Né au début des années 2000, le geocaching est une forme de chasse au trésor qui consiste à utiliser le GPS pour trouver ou dissimuler des « caches », dans plus de 200 pays à travers le monde. En Auvergne, il existe plusieurs milliers de « caches ».

 

Un article de Marielle Bastide publié dans le-pays.fr