voyage en Guadeloupe

Voyage en Guadeloupe

Les vacances approchent. Pour vous donner envie et en avoir un avant goût, allez donc parcourir les pages de ce site : Géocaching Guadeloupe. Il vous fera découvrir la géographie et l’histoire de ce département.

règle pour les logs


Pour les caches physiques (c’est-à-dire, tous types de cache actuellement accepté sauf les Earthcaches), vous ne pouvez rien exiger du trouveur, au-delà de signer le logbook, avant de loguer « Found It ».
Lors de cet enregistrement, il y a la possibilité d’ajouter un texte. Ce texte est complétement facultatif.
Geocaching.com met à disposition une page pour décrire la cache, avec éventuellement des informations historiques ou présentant le lieu où elle est posée. Mais non pour défendre ou promouvoir une vision du jeu.
Dans la description de la géocache, toute incitation, insistance, demande, préconisation, recommandation, suggestion d’un texte minimum ou différent de quatre lettres (comme MPLC ou TFTC) n’est donc pas autorisé. »

Le géocacheur devenant consommateur avant tout, nous allons donc voir de plus en plus de log vide. Pourquoi mettre ne serait ce qu’un MPLC puisque ce n’est pas obligé ! Ah oui, remercier le poseur de cache ; mais ça c’était avant… 

découverte géocaching

J’ai découvert ce que c’était que le Geocaching. Imaginez une chasse au trésor dont le terrain est le monde entier, dont les joueurs sont potentiellement tous les habitants de cette planète ayant un portable équipé d’un GPS et de l’application Geocaching, dont la durée est sans limite.

Nous sommes partis avec Elise, Jonas et Noé, un pique-nique dans nos sacs, en vélo, avec comme seul équipement un stylo, et mon smartphone. Grâce à l’application, nous avons visé la première balise, sans très bien savoir ce que nous allions trouver. D’ailleurs on n’a rien trouvé. A la suivante, nous avons découvert, grâce à un indice, un tout petit sachet plastique dans une anfractuosité d’un rocher, à droite d’une jolie cascade.

20150517_141247

Dans ce sachet, un petit rouleau de papier serré sur lequel nous avons inscrits nos prénoms et la date. Et nous avons soigneusement remis la balise exactement là où nous l’avions trouvée, pour les suivants.

20150517_141152

Et nous avons continué une bonne partie de l’après-midi. Des lieux tous différents, des balises bien cachées ou introuvables, des kilomètres parcourus, un peu d’orientation et de chance, et ce plaisir incroyable de trouver LA balise, de lire les prénoms et les dates, de s’amuser de l’ingéniosité des personnes qui les ont cachées.

20150517_150814

Nous avons joué pendant 4 heures, trouvé 7 balises, raté 2. Nous sommes revenus sur le lieu de la première et nous l’avons trouvée! Quelle fierté!.

20150517_152824

C’est un jeu pur plaisir, pas de compétition, pas de stress, rien à gagner. Et ça, c’est juste bon, et si différent des jeux auxquels jouent les enfants habituellement.

Allier l’utilisation du smartphone, du GPS, d’une application interactive, d’un réseau contributif au plaisir d’être dehors, de découvrir un quartier, une région, un arrondissement, un village. Quand on veut, si on veut.

20150517_161350

Les enfants sont addicts, ça y est. Moi aussi, je dois dire. Nous nous voyons déjà repartir sur nos vélos les soirs d’été à la recherche de nouvelles balises. Nous imaginons déjà nos prochaines vacances et avons déjà repéré si des balises y sont cachées.

Aujourd’hui j’ai partagé cette aventure sur Facebook et vous êtes nombreux à pratiquer! N’hésitez pas à commenter avec vos récits, vos trucs, vos astuces, vos lieux préférés!

PS: et quand j’arriverai à nouveau à activer des liens dans mes billets, j’activerai, j’activerai.

Publié le 17 mai 2015