Avez vous un log book sur vous ?

Avez vous un log book sur vous ?

Cela vous est forcément arrivé de trouver une cache avec un log book trempé ou bien complètement plein. Au vu des résultats de notre sondage (maigre il est vrai ), pour la majorité d’entre vous vous loguez quand même « found it » alors que vous ne l’avez pas signé. Normalement pas de signature pas de found it Muet.

Pour vous enlever ce dilemme pourquoi ne pas faire votre géocaching avec toujours des logs book de rechange. On dit des logs book car il y a de plus en plus de séries avec de nombreuses caches où il n’est pas rare d’en trouver plusieurs hors d’usage. Vous en trouverez ici

l’émotion du débutant

Du côté de L’Isle-Jourdain, ça parle d’un trésor dans un parc près d’un château. Futés comme des castors juniors, mes amis ont déjà flairé l’endroit et nous voilà en train de retourner un jardin public pour y trouver une hypothétique boite.

IMGP1599

D’intenses recherches

Alors que les paisibles quidams nous regardent d’un air interrogateur, nous trouvons sur Internet la position GPS précise du trésor. C’est un banc, et c’est le seul que nous n’avons pas encore ausculté. C’est bien normal, une vieille dame y trône fièrement. Elle fait ses mots-fléchés et n’a pas l’air d’avoir fini sa docte activité de sitôt.

Tous les subterfuges sont bons pour obtenir un indice de la présence de la boîte dans sa proximité. L’un de nous fait semblant de dormir sur le banc d’en face afin d’avoir un nouvel angle de vue sur la cible. Je prends des photos à la dérobée. Nous n’en tirons rien, et personne n’ose aller demander à la vieille dame — de plus en plus méfiante et renfrognée — si l’on peut regarder sous ses fesses.

« Vas-y Madame, bouge s’il te plait »

IMGP1605_modified

«

On doute, mais notre amie est certaine que la boite est là. Les autres n’osent trop rien dire. C’est la crise, et l’unité du groupe est menacée.

Afin de sauver ce qu’il reste de notre amitié, on se propose de pratiquer tous ensemble la Slackline (un jeu pour les êtres à la croisée du singe et du hippie) en buvant des bières. Nous rions, c’est la joie, et tout est oublié ou presque.

Soudain, on se rend compte que la dame (à l’âge respectable) a quitté son banc. On se précipite alors vers le lieu de tous nos espoirs, l’examinons sous tous les angles, tapotons toute la structure du mobilier municipal. Le trésor doit bien se trouver là, vu que l’on a retourné le reste de ce putain de square au moins trois fois et que l’on n’a rien trouvé.

Au comble de l’agitation, on se met à renifler la terre, à creuser de nos mains nues. Rien, toujours rien. Nos yeux sont humides, on a un gout amer dans la bouche, on veut tout abandonner.

Soudain, je sens une main chaude sur mon épaule, presque réconfortante. C’est un employé municipal qui voudrait bien que l’on arrête nos conneries.

La mort dans l’âme, nous rangeons les bières, la slackline et regagnons nos pénates.

Une bien belle leçon de vie

Quels enseignements tirer de cette expérience ? On l’avoue, on avait bien vu sur le site communautaire de Geohashing qu’une seule personne en tout et pour tout avait déjà réalisé une expédition dans la zone de Toulouse. Mais à l’heure où les vieilles dames qui squattent les bancs publics diraient qu’avec tout ces machins portables les jeunes n’ont plus d’imagination, Geohasing et Geocaching impulseront une aventure à la hauteur de ce que vous en ferez.

Cette vieille dame sur un banc deviendra alors un féroce dragon gardant son trésor, et le milieu d’une départementale entre le Lidl et la zone industrielle sera une morne plaine du Mordor.

source : http://www.xn--apart-fsa.com/2014/11/geohashing-autres-aventures-notre-temps/#comment-17503

.

Groundspeak en Alsace !

Cindy est responsable de l’équipe chez Groundspeak qui soutient les bénévoles (reviewers, modérateurs des forums officiels, et traducteurs) sans lesquels le géocaching à l’échelle telle que nous la connaissons aujourd’hui ne serait pas possible. Le but principal de sa visite à Strasbourg est de rencontrer les reviewers français. Plusieurs d’entre eux seront également présents lors de cet event.

Il y aura deux (courtes) présentations pendant l’après-midi. Dimitri Lett, de l’Association de Développement Touristique du Bas-Rhin, va parler du GeoTour Alsace, qui met en valeur 40 endroits particulièrement intéressants de la région et permet aux géocacheurs de gagner des geocoins spécifiques. Ensuite, Cindy va vous donner une idée de comment marche la société Groundspeak au quotidien.

Nous terminerons cette partie « structurée » de l’event par un court « reviewer panel », pendant lequel les reviewers répondront à toutes (ou presque !) de vos questions sur le fonctionnement du processus de publication et maintenance des plus de 100.000 caches actuellement actives en France.

Bien sûr, au-delà de ces présentations légèrement formelles, il y aura plein de possibilités d’échanger avec Dimitri, Cindy, et les reviewers pendant toute l’après-midi. A noter que Cindy parle l’anglais et l’allemand, mais pas le français.

Venez donc nombreux (mais dans la limite de 110 personnes, conditions d’assurance de la salle oblige) dimanche 30 novembre à la Maison du Conseil Général de Bischheim, située 4 rue des Magasins. Les horaires officielles pour l’event sont de 15h00 à 17h00 ; en tout cas merci de ne pas arriver avant 14h45 car nous serons en pleine préparation des lieux. (Ceux qui restent après 17h15 risquent de se faire recruter pour remettre la salle dans l’ordre…)

Des boissons fraiches et des chips/bretzels seront offertes par Signal (voilà, votre adhésion Premium sert à quelque chose !).

Puisqu’il y a une forte chance qu’on va arriver au nombre maximum de participants, je vais suivre au quotidien le nombre de places restantes. Merci donc de bien vouloir noter très clairement dans votre log « Will Attend » le nombre total de personnes qui constituent votre groupe. Donc quelque chose comme « Nous serons 3 en total » et non « Je viens avec Dominique et le reste de la famille ». Si vous devez désister, ou réduire la taille de votre groupe, merci de le signaler également.

cartes gratuites pour GPS Garmin

Cartes gratuites pour GPS GARMIN


On a essayé, elles fonctionnent Content. C’est le site Frikart.no qui propose ces cartes. N’hésitez pas à faire un don si vous le souhaitez. Cliquez sur l’image pour voir.