Nouvelle façon de cacher

On avait déjà les recherches groupées lors des évents : un ou deux qui cherchent, montent aux arbres , etc…  et 15 qui loguent un « trouvée » !

La mode pour le placement de cache est maintenant aux séries car nous souhaitons tous en trouver beaucoup. Une évolution récente va sur les séries de caches micro, travaillées, difficiles.

Tellement difficile qu’il devient presque impossible de les faire seul. La recherche fastidieuse de micro dans la nature en arrive à enlever le plaisir du jeu. On y va alors en groupe.

Du coup, l’annonce de score de cache trouvée perd de son intérêt. Annoncer par exemple que l’on a trouvé 30 caches alors qu’en fait on en a trouvée réellement que 5 sur lesquelles on a signé le log book les autres ayant été trouvée par d’autres membres du groupe est-il normal ?

Peut-être trouvera-t-on à l’avenir des clubs de géocacheurs comme on trouve des club de randonneurs ?

Ce sera surement très sympathique mais est-ce que ce sera toujours une « chasse au trésor »

Géocaching : Hephez prépare son premier manuel

Hephez s’attèle donc sur son guide illustré et présenté́ par Géo l’écureuil, expliquant les règles et avantages de la chasse aux trésors du XXIe siècle : le Geocaching !

Un livre que les enfants adoreront avoir avec eux cet été, bien plus que leurs cahiers de vacances.

Le principe est simple et séduit petits et grands et pourtant aucun document papier n’explique aux plus jeunes de façon simple comment et où chercher ces trésors. Une situation que veut corriger Hephez. J’y explique que  » Le Geocaching est une activité́ pour toute la famille, qui débute sur ordinateur pour la sélection des trésors à découvrir, et qui se poursuit par leur recherche sur le terrain en se baladant. Pratiquant le Geocaching depuis quelques années, je me suis aperçu que cela intéressait tous ceux à qui j’en parlais. Mais il manquait un vrai support, notamment à destination des plus jeunes, pour leur donner le goût d’essayer. J’ai commencé à réfléchir à un manuel qui expliquerait, avec des mots simples et des illustrations marrantes, comment pratiquer cette activité́ enrichissante.  J’ai contacté par la suite la société́ américaine qui gère le Geocaching pour leur proposer ce projet, qu’ils ont accepté ! « 

Il faut reconnaître que la plupart des trésors dont il est question ne renferment que de petits objets sans grande valeur, des surprises issus d’œufs en chocolat, des messages ou dessins. Mais le plaisir (comme la vérité) du géocaching est ailleurs.  » Le Geocaching motive à sortir, découvrir des endroits parfois juste à côté de chez soi, fait vivre des moments inoubliables en famille ou entre amis, sensibilise au respect et à la protection de la nature, demande un minimum d’exercice physique et peut allier mathématique, français, histoire géographieLe tout dans la bonne humeur. Ce sont là les vrais trésors ! « 

Frédéric a d’ailleurs lui même des caches mystères dissimulées de-ci de-là. Trois trésors doivent voyager et partir en mission : une vache-jouet doit se rendre sur le   » wall of fame  » aux Etats Unis, une momie doit être prise en photo devant les pyramides d’Egypte, et une tortue sur les plages australiennes…

Il n’y a peut être pas de trésors dans votre maison mais certainement un caché près de chez vous alors n’hésitez plus à jouer les Sherlock Holmes et géocacher pour les trouver ! Je cache, tu trouves, nous  » géocachons « . Tout le monde peut jouer, en ville en forêt et même sous l’eau mais si vous voulez un jour pourvoir lire ce livre et l’offrir à vos enfants, n’hésitez pas à soutenir Hephez dans son projet pour qu’il puisse l’éditer !

Sources : My lorraine.fr            KissKiss           Facebook

Alp’ en Fête 3

Alp’en Fête III


Une chasse au trésor high-tech grâce au géocaching


Un an plus tard, le concept arrive en France et trouve rapidement des adeptes. Aujourd’hui, plus de 5 millions de « géocacheurs » s’amusent à trouver les deux millions de « caches » dans le monde (même en Afghanistan !). Un jeu d’enfant (enfin, presque) pratiqué par des adultes (quoique…).

Comment trouver ?

Ainsi a été renouvelé le plaisir de la chasse au trésor, mais avec des moyens modernes. Les pros utiliseront un GPS pour tenter de découvrir les caches. Les autres utiliseront juste leur téléphone portable.

Autre élément indispensable : l’application idoine, qui change en fonction du système d’exploitation du smartphone. C’est sur cette application (téléchargeable gratuitement) que l’on apprend que l’Aube renferme 600 caches (90 000 en France) dont cinquante sont gérées par l’office de tourisme (OT) de Troyes, principalement dans le centre historique.

Ce hobby – qui devient très vite addictif – est développé depuis 2010 par le directeur de l’OT, Nicolas Villiers, et ses équipes. «  C’est un complément de découverte de la ville, pas un substitut de visite », explique Brice, qui gère ce dossier à l’office.


Qu’est-ce qu’une cache ?

L’application lancée, on cherche la cache qui se trouve le plus près de soi. Apparaissent alors ses coordonnées GPS et le chemin à suivre pour se rendre à l’endroit où elle se trouve : derrière un pilier, une gouttière, cachée derrière un objet ou dans la souche d’un arbre. Un indice peut aider à trouver.

Mais à quoi ressemble une cache ? Il s’agit d’une boîte en plastique pour les plus grandes, d’un tube aspirine (auquel peut être fixé un aimant) pour les « micro » ou d’une petite capsule pour les « nano ».

À l’intérieur – sauf pour les nano – se trouve un « logbook » où l’on peut inscrire un message (pour le joueur suivant) ou simplement la date de son passage.

 Le but du jeu ? Trouver le plus de caches possible et, surtout, les remettre en place pour les suivants. Rien à gagner, tout à trouver, augmenter son capital caches et en découvrir de nouvelles.

«  Souvent, avec mes filles, le dimanche quand il pleut, on part à la recherche des caches. Ça fait passer un bon moment dehors », reconnaît un habitué.

 

Une journée spéciale

 D’après Brice, Troyes est déjà saturé de caches. Pourtant, un grand événement sera organisé dans quelques semaines. Le 14 juin, cent nouvelles caches seront dévoilées entre Troyes et la Côte des Bar. Plusieurs centaines de « géocacheurs » sont attendus pour cette deuxième édition. Les coordonnées resteront confidentielles jusqu’à l’heure du départ.

 Un loisir de niche qui fonctionne très bien… mais qu’il a fallu trouver.

L’Est éclair  22/05/2014

Geocaching de l’Ecureuil

Geocaching de l’Ecureuil
une série dans le massif de l’Esterel

par Cybmat + Bubulle


TEASI one

Une organisation des menus bien conçue et une interface simplifiée font de TEASI one un organisateur de trajet extrêmement facile à manier pour les cyclistes et les randonneurs. L’appareil ne nécessite pas d’installation compliquée ni de temps pour la réaliser, car TEASI est déjà prêt à l’emploi et cela directement après le déballage.