Pub pour un event

ça c’est de la pub pour un event !
GC460DA

GPS Visualizer

GPS Visualizer

Un site à essayer pour faire vos cartes avec vos tracés GPX. Il y a de nombreuses possibilités.

http://www.gpsvisualizer.com/

Pepe29 nous parle du geocaching

Pepe29 nous parle du geocaching
sur Tebeo

cliquez sur l’image et allez à 4’30 environ

Flash mob geocaching

Flash mob géocaching à Marseille

venez marcher sur l’eau




18H55: Aux coordonnées GPS , repérez le Point de rendez-vous, mais ne vous en approchez pas.

18H59: Personne sur les lieux du WWFM. Vous vaquez tranquillement à vos occupations. Vous ne connaissez pas les gens qui vous entourent et les ignorez.

19H00: ouverture du WWFM, vous convergez rapidement vers le point central.

19H01: Vous remplissez la feuille de présence. Celle-ci vous permettra de loguer un Attended » sur la page de l’event

19H05: Discussion libre et échange de trackables.

19H10: Participez à la photo de groupe. Tout le monde doit se trouver sur la photo, y compris les photographes et vidéastes.



19H14: Clôture du WWFM, vous vous dispersez rapidement.

19H15: Les lieux sont déserts dans l’état de propreté dans lequel vous les avez trouvés.

Prévoir votre stylo et votre bonne humeur!

On vous propose par la suite un pique-nique dans les jardins du palais du Pharo avant d’assister aux festivitées prévus ce soir là sur le Vieux Port :

LE VIEUX-PORT ENTRE FLAMMES ET FLOTS


Spectacle inaugural du Vieux-Port par la compagnie Carabosse,en ouverture de La Folle Histoire des arts de la rue Nouvellement aménagé,
le Vieux-Port fixe ce week-end-là son rendez-vous de lumière : à l’initiative de Karwan, la compagnie Carabosse y déploiera tout son
vocabulaire de flammes familières et dansantes, du simple pot à de multiples scénographies terrestres et maritimes.
Pendant deux soirs, à la nuit tombante, le public pourra déambuler en faisant le tour complet du Vieux-Port grâce à la mise en place
de pontons en lieu et place du fameux pont transbordeur inscrit dans la carte postale de la mémoire marseillaise. La compagnie Carabosse
est une compagnie célèbre dans le monde entier pour la poésie de ses embrasements qui, au contraire des gerbes tombées du ciel
des feux d’artifice, magnifient les lieux à la bougie ou par des flammes. Le pot de feu constitue son vocabulaire principal. Il y en aura des milliers.
À partir d’eux, la compagnie invente des scénographies flamboyantes : lianes, boules, fontaines, balancelles, giroscopes,arches, fleurs géantes…. L’allumage fait partie de la mise en scène, par vagues successives. Un paisible effet de merveilleux saisira l’ensemble du Vieux-Port éclairé
comme à la bougie et séquencé de mobiles aux flammes vivantes, rade et quais confondus. Le public est invité à s’y promener, tranquillement,
comme d’habitude. Et pourtant, tout sera différent…

geocaching, article ouest France


 

On ne les voit pas mais ils sont sous nos yeux. 200 caches abritent des trésors au Bois-Joalland, en centre-ville ou sur les chemins côtiers. Le jeu se nomme géocaching. Il compte 5 millions de fans dans le monde.

« C’est un jeu de plein air qui permet de se promener tout en débusquant des objets cachés, raconte Didier Jouvin. Il faut juste avoir un GPS comme celui qu’on a sur son smartphone ou qu’on achète d’occasion 80 € sur Internet. »

Le Nazairien de 43 ans est, avec sa femme Corinne, un des principaux acteurs du réseau Géocaching dans la région nazairienne. Un jeu mondial apparu en 2000 comptant désormais 5 millions d’adeptes qui traquent ou disposent eux-mêmes les 2 millions d’objets cachés, du Canada à l’Inde, de l’Australie à l’Europe. « Les trésors en soi n’ont pas de valeur, détaille le couple. Il s’agit de petits soldats, de pin’s ou de fèves. L’intérêt est surtout de chercher ces petites boîtes secrètes, et de les trouver ! »

Dans le creux des troncs

Sous une pierre, au creux d’un tronc ou sous un faux champignon, de petits coffrets abritent le court texte expliquant le principe du jeu, la babiole qui sert de trésor et une feuille sur laquelle on peut témoigner de son passage avant de tout remettre en place.

Pour entrer dans le jeu, la démarche est simple : il faut aller sur Internet, choisir un lieu de balade et noter les coordonnées GPS des caches installées dans les environs. Dans un rayon de 25 kilomètres autour de Saint-Nazaire, 300 objets ont déjà été déposés, dont un bon tiers dans le Pays de Retz.

« Nous avons découvert ce jeu sur Internet en 2007, poursuit ce papa de trois enfants. À l’époque, il n’y avait qu’une cache dans le coin, en Brière près de Crossac. » Depuis, la communauté locale de géocacheurs s’est agrandie et l’équipe familiale baptisée Les Cinq a été rejoint par Petit loup, Lazuli44 ou les Découvreurs. Des familles mais aussi des couples sans enfants ou des retraités.

Onze géocaches permettent par exemple de faire le tour du Bois-Joalland, d’autres de découvrir l’ancien camp des sous-mariniers allemands près de Beauregard ou de flâner dans le parc paysager

« Aujourd’hui, on prend autant de plaisir à chercher qu’à créer de nouvelles caches, » confie le couple. Les Jouvin ont ainsi 1 656 découvertes à leur actif mais aussi 117 nouvelles créations. « Nous venons même d’ajouter 86 caches supplémentaires dans les environs, » s’enthousiasme Didier. Car la passion de ce technicien du terminal méthanier de Montoir est de créer des caches aussi insolites qu’amusantes. Un de ces chefs-d’oeuvre est ainsi une cache qui se révèle lorsqu’un moteur électrique la fait descendre de l’arbre au bout d’un fil. Le mouvement se déclenche par le promeneur qui pose sa pile entre deux vis masquant un mécanisme subtil. À vous de jouer.

(1) Site Internet : geocaching.com ou mides.fr. Applications smartphone : introgeocaching (gratuit) ou geocaching (9 €)

Thierry HAMEAU.

Ouest-France