geocaching : des Nicois en parle

Geocaching : des Nicois en parle

Regardez cette vidéo de Nice Matin où l’on voit Pouille et Vagabond les spécialistes des mysteries

 

geocaching à Saint Laurent la Vernède

Cette nouvelle forme de découverte touristique, née au début des années 2000, fait des émules. Aux Etats-Unis et en Europe, plusieurs sites internet existent, sous forme de communautés, où afficionados échangent conseils et bons plans.

C’est ce type de circuit que la Communauté de communes du Grand Lussan a décidé de tester. Depuis le mois d’avril, un parcours pédestre de 6 km est ouvert à Saint-Laurent-la-Vernède et ses alentours. Départ du domaine Natura pour environ trois heures de balade savante. Le logbook, remis avant le départ avec le GPS, vous servira de guide pratique. C’est lui qui vous donnera les coordonnées GPS des différents points de rendez-vous. Quatre sont prévus : le sentier des ocres, le chemin de la protohistoire, le chemin des verriers et le village. C’est bien là l’intérêt du sentier : découvrir cet ancien site d’extraction, qui a fermé ses portes en 1971, avec la montée en puissance des colorants de synthèse. Au fil du parcours, des indices attendent les randonneurs. Les différents numéros ainsi récoltés donneront la clé du trésor, caché à l’arrivée. Un trésor symbolique, mais que nous garderons secret, suspense oblige !

 

Midi Libre
24/07/2012, 06 h 00

geocaching en Savoie

 

Le terrain de jeux

 

Depuis Chambery jusqu’au bout du lac du Bourget soit un peu moins de 30 Kms, vous avez posé un très grand nombre de caches. Principalement des traditionnelles comme on aime. Il y a le choix du terrain de la drive-in urbaine à la T5 en pleine montagne jusqu’à celle qui est au fond du lac à 3 mètres de profondeur !. Le plaisir est triple entre les beaux paysages, les caches qui sont pour la plupart travaillées, artisanales et des types de poses variés. Une cache de difficulté 4 après une montée bien pentue : pas de problème, on trouve çà chez vous Content

 

Les acteurs

 

Triboulet

Il a fait parler de lui ces derniers temps avec sa cache « pour ceusse kiki ». On a vu le TB il est top quant à la cache et bien, elle n’est pas si évidente que çà à trouver. Ses caches sont très diversifiée avec des hints bien à lui. Plus facile lorsque l’on a l’habitude mais qui désarçonne au début. Impossible de toutes les citer bien sur on restera sur le Pont-vieux de Cohonino (redoutable) et la bonus de la série 14/18 qu’il faut prendre le temps de faire.

 

Moan 73

Plus porté vers les mysteries que l’on a pas faites Innocent, il nous propose de belles réalisations. On a particulièrement aimé sa série des ports du lac du Bourget et sa cache O.M.N.I. très amusante. On le remercie ici de ses propositions de rando suite à notre demande mais en fait on s’est fait une très grosse flemme et on est allé se baigner.

 

Vilcanota

L’homme à tout faire du géocaching. Il enchaine event réussi, pose de cache et recherche de FTF tout cela avec charme et discrétion. Ses préférences vont vers les caches de haute montagne aussi nous l’avons un peu embêté en lui demandant ses caches préférées mais pas trop difficile genre petite rando ou drive-in. Il n’est pas possible de passer à coté de sa cache du Revard tant la vue y est sublime et celle d’à coté « la boucle de bellevue » que l’on vous laisse découvrir.

 

Tournesol 73

Grace à lui notre event a pris le bon goût de la Savoie. Il nous a concocté des diots fondants et extrèmement gouteux. C’est un géoplaceur comme il n’en existe peu. Ses caches sont « extraordinaires » et,  bien que l’on soit Marseillais, c’est l’exacte vérité. On ne vous en dira pas plus car il faut garder intacte le plaisir de la découverte. On en à trouvée beaucoup mais on ne citera ici que « la fontaine aux éléphants » et « louis XIV » qui doivent être recherchées pour voir la beauté du travail de ce sympathique artisan géoplaceur.

 

jpm73

C’est sur une de ses caches qu’a commencé notre virée Savoyarde. Il nous a fait souffrir avec sa cache de la grotte de la grande Barme que l’on a pas trouvée d’ailleurs mais qui est superbe. Une autre à ne pas rater c’est celle du barrage des gorges du Sierroz. Webmaster à ses heures, va-t-il nous annoncer une nouvelle association de géocacheurs ?

 

Voila, vous avez quelques indications sur les caches et les géocacheurs de cette région où l’on vous invite à aller dès que possible. Vous ne le regretterez pas. On y a trouvé de belles caches, de beaux paysages, de beaux villages et du beau temps.


Messieurs les Savoyards, on vous remercie encore pour votre accueil, votre bonne humeur et vos caches. On se permet de vous indiquer qu’il vous reste du travail car on a vu des villages bâtiments anciens ou modernes qui mériteraient des caches. On a eu un seul regret c’est de ne pas avoir eu de belle petites randos pas trop dures proposant une boucle où il est possible de trouver entre 5 et 10 caches.

Equipe Rabatau

GeofreakZ et geocaching

Le lieu historique national du Fort-Langley est heureux d’être un participant à l’activité GeofreakZ GeoTrails, du 19 mai au 13 Octobre 2012. La géocachette est incluse dans vos droits d’entrée du lieu. GeofreakZ est un jeu en ligne et une émission de télévision qui comportent un volet en situation réelle. Servez-vous des appareils GPS pour trouver des pièces de l’univers que les personnages de GeofreakZ sur Teletoon cherchent également.

Après avoir acquitté votre droit d’entrée, venez emprunter un appareil GPS au Centre d’accueil et partez à la découverte des nombreuses cachettes qui se trouvent sur notre propriété. Ne vous en faites pas si vous n’avez jamais fait de géocachette; cette activité s’adresse aux débutants! Apprenez-en davantage au sujet de GeofreakZ à www.geofreakz.com.

Autres lieux participant à l’activité GeofreakZ GeoTrails incluent le Réserve de parc national Pacific Rim, Le parc national des lacs-Waterton, Lieu historique national de la Voie-Navigable-Trent-Severn, et le Parc national du L’Île –du-Prince-Édouard.


Qu’est-ce que la géocachette?

La géocachette est un jeu qui se joue dans le monde entier. Il s’agit d’une chasse au trésor haute technologie pour les amateurs d’aventure munis d’un appareil GPS. L’objectif du jeu est de trouver des contenants (appelés géocaches) dissimulés à l’extérieur, puis de faire connaître ses aventures en ligne. N’importe qui peut utiliser les coordonnées affichées sur le site Web geocaching.com pour repérer les géocaches.

Qui fait de la géocachette?

Des gens de tout âge! Chaque cache est cotée selon le niveau de difficulté et le terrain, soit 1/1 pour le niveau facile et 5/5, pour difficile. Cela permet de partir à la recherche d’une cache adaptée à ses habiletés et à sa propre condition physique.

Qu’est-ce qu’il vous faut pour faire de la géocachette?

Un appareil GPS ou un téléphone portable muni d’un GPS et l’accès à Internet par un ordinateur ou un appareil sans fil. De plus, on recommande une adhésion gratuite ou une adhésion privilégiée auprès de geocaching.com.

Droit d’auteur © Groundspeak Inc.

Project GeoGames Leipzig 2012 Megaevent Geocaching

Project GeoGames Leipzig 2012 Megaevent Geocaching
Entrée des Nations. Et la France ?

 

geocachind du pays Vaison Ventoux

 

 

Le principe est simple : sur votre parcours de visite, des caches identifiées par des coordonnées GPS sont répertoriées. Il s’agit de trouver dans les villages traversés la cachette qui contient une boite. Là on signe un logbook.

Des cadeaux à gagner cet été si vous envoyez vos photos du jeu sur escapado.fr (paniers garnis terroir et GPS).

La boucle :
Aller : Vaison-la-Romaine, Saint Romain en Viennois, Faucon, Puyméras, Piégon, Mirabel aux Baronnies, Nyons.
-Retour : Nyons, Vinsobres, Saint Maurice sur Eygues, Buisson, Villedieu, Vaison-la-Romaine.

Téléchargez l’application sur escapado.mobi ou en flashant le QRCode joint.
L’Office de Tourisme met aussi à disposition gratuitement des GPS pour les connaisseurs. Demandez-les à l’accueil.

ADTHV
Office de Tourisme. Place du Chanoine Sautel. 84110 Vaison-la-Romaine
Tél : 04 90 36 02 11
E-mail : info@escapado.fr
Site internet : http://www.escapado.fr

geocaching à Epinal

L’homme est passionné par le vrai patrimoine mais il aime aussi le découvrir de manière plutôt insolite. Alors au moment de prendre en septembre, pour de bon, son poste après y avoir effectué un stage, il propose une idée d’activité qui n’est pas encore présente dans les Vosges : le géocaching, une chasse au trésor des temps modernes avec le GPS d’un téléphone portable ou d’un marcheur et une feuille de route précise, le plus souvent insolite. « J’ai découvert cette animation lors de vacances. J’ai trouvé le concept génial , souligne-t-il. Alors je l’ai proposé au pays. »

Romaric Duchêne contacte toutes les Offices de tourisme du secteur pour leur présenter le projet. « On voulait qu’elles réalisent des parcours propres à leur territoire et qu’elles soient concernées directement par cette nouvelle façon de découvrir le patrimoine vosgien. »

La mobilisation de ces professionnels du tourisme le surprend. « Il a fallu de ce fait déterminer avec elles des circuits, des histoires avec leurs particularités. »

Découvrir le patrimoine local autrement

Au fil des semaines, les territoires élaborent leurs parcours, les corrigent afin d’offrir le meilleur compromis aux touristes ou aux Vosgiens.

L’objectif est simple : faire découvrir le patrimoine de façon ludique avec des étapes et des énigmes pas trop difficile. Le tout devant être accessible pour une famille.

Cinq circuits au sein du territoire

A la fin de ce printemps 2012, les Offices de tourisme et les syndicats d’initiatives présentent leurs dernières moutures, celles qui permettront d’animer chaque territoire durant l’été. Les élus ont même eu le droit de tester voici quelques semaines quelques parcours en avant-première.

Ces circuits seront à découvrir à partir du 3 juillet sur le site Internet http://www.lesmerveilleusesetinsolites.com/et/ou dans les Offices de tourismes.

« Cinq seront d’ores et déjà accessibles au public, précise Romaric Duchêne : deux à Epinal au départ de l’Office de tourisme (le château, le centre-ville), un à Darney, un dans le secteur de Bruyères et un dernier à Plombières. En en attendant d’autres, pourquoi pas dans les mois à venir, enfin je l’espère. Nous avons remarqué qu’il y avait un vrai engouement autour de ce projet. »

Alors si vous vous sentez l’âme d’un chercheur de trésor et que vous désirez découvrir le patrimoine local de manière insolite en famille, le géocaching est fait pour vous.

Xavier CZAJA

 

le futur du GPS ?

L’entreprise de défense britannique BAE Systems a développé un système de géolocalisation qui utilise des transmissions existantes comme le WiFi, la télévision, la radio et les signaux des téléphones mobiles pour calculer l’emplacement de l’utilisateur au mètre près. L’entreprise affirme que cette technologie pourra remplacer les technologies actuelles de géolocalisation comme le GPS, dont le fonctionnement dépend de la bonne réception d’un signal satellite, lui-même relativement faible et sensible aux perturbations.

Connue sous le nom de Navigation via Signals of Opportunity (NAVSOP), la technologie de navigation de BAE Systems résiste aux interférences nuisibles comme le brouillage et l’espionnage, et sait se servir de différents types de signaux pour construire un mode de navigation plus précis et plus fiable.

Un système efficace dans les zones très denses

Le NAVSOP peut aussi fonctionner dans des endroits où le GPS est inefficace, comme les zones urbaines denses, jusque dans les profondeurs des bâtiments, et pourrait être opérationnel dans des régions éloignées du monde, comme l’Arctique, en captant des signaux de satellites tournant en orbite basse, plus d’autres signaux civils.

Selon BAE Systems, cette technologie peut également être intégrée à des dispositifs de géolocalisation existants pour améliorer les performances du GPS. « Les applications potentielles de cette technologie suscitent déjà un engouement énorme dans les milieux civils et militaires », a déclaré le Dr Ramsey Faragher, chercheur au BAE Systems Advanced Technology Centre.

Parmi les applications militaires évoquées, le système pourrait par exemple servir à des soldats opérant dans des zones urbaines denses ou dans des terrains éloignés et protèger les systèmes de guidage des drones ou Unmanned Aerial Vehicles (UAV) d’éventuelles perturbations. Dans le domaine civil, cette technologie de positionnement alternative pourrait par exemple aider les pompiers et les équipes de secours à trouver leur chemin à travers des bâtiments enfumés, et procurer plus de sécurité aux équipes d’interventions.

Le monde informatique

Article de Jean Elyan avec IDG NS

Le droit de réponse de Biboux

Cher Géocacheurs.fr,

Même si on ne s’aime pas beaucoup, je rends quand même hommage à la courte analyse que tu as faite, sur ton site :

« Cette cache publiée, plébiscitée par de nombreux géocacheurs ne plait cependant pas à tout le monde. Pour des raisons indiquées ci dessous. Ce géocacheur souhaite pouvoir faire ce qui n’est pas interdit mais peu apprécié par les poseurs de caches. »

Même si nous ne partageons pas toujours la même vision du jeu, tu sembles avoir été le seul à comprendre que ce que j’ai écrit ne relève ni d’une demande hégémonique ni d’un problème d’ego.

Comme je l’ai notifié à son proprio, dans un mail que celui-ci à publié, ma demande ne visait pas un archivage (tout au plus une correction du descriptif) mais à attirer l’attention des reviewers sur les amalgames qui, une fois encore, sont faits entre les « mauvais joueurs » (tiens, ça faisait longtemps…) et ceux qui pratiquent d’une façon différente de celle du proprio. La complicité des reviewers dans la publication d’une cache partisane (quoi que certains en disent, il ne faut pas y voir que de l’humour) me dérange. Ils insistent tellement souvent sur le côté « family friendly » du Géocaching…

Je passe sur ton « cette cache plébiscitée par de nombreux géocacheurs » qui me semble quand même un peu excessif… Je n’ai pas compté mais on ne doit pas dépasser la douzaine. Et j’attire ton attention sur ton « faire ce qui n’est pas interdit mais peu apprécié par les poseurs de caches ».

Qu’en sais tu, cher Géocacheurs.fr ? Parce que quelques uns le pensent un peu fort ? Soyons réalistes… Même une dizaine de petites frappes sur un forum, incapables d’argumenter, parce qu’ils n’ont qu’une vision étriquée du jeu, sont loin de représenter les Poseurs (ou même les poseurs inscrits sur ce forum) Je ne vais pas te faire la somme du nombres de caches qu’ils ont posées et la comparer au nombre total de caches en France.

Quelques éléments supplémentaires :

On voit aujourd’hui apparaître de plus en plus de séries de plusieurs dizaines de caches qui connaissent de vrais succès. Faudrait-il donc, à les écouter, se restreindre à ne pas les faire ? ou en plusieurs jours ? Ca me semble être une façon assez autoritaire d’imposer son Géocaching au Monde. Et c’est même assez amusant de voir certains poseurs de power trails, ou de drive-in critiquer ensuite ceux qui trouvent « en masse »… Les trouveurs trouvent ce que les poseurs ont posé !!!

Quant à l’échange d’indices… J’ai vu ta petite video québecoise sur ton site, l’autre jour. J’ignore quelle proportion de géocacheurs en France s’entraident (à mon avis, pas beaucoup). Mais, n’est-ce pas là le signe d’une bonne convivialité entre eux ? Faut-il bannir ces discussions ? Ca me semble également un peu répressif et complètement vain… C’est d’ailleurs assez drôle de voir certains évoquer, parfois, la liberté d’expression, et ensuite essayer de prohiber ce type d’échanges. La « liberté de réflexion » est également un droit, en France et certains devraient essayer d’en abuser.

On sait bien aussi que certaines régions de France sont étouffées par des mysteries souvent très compliquées et inaccessibles aux géocacheurs locaux ou de passage. Il faut que les poseurs y réfléchissent (leurs « énigmes » sont elles vraiment bien calibrées ?)… et gardent à l’esprit que c’est un jeu qui doit rester ouvert, le plus souvent, au plus grand nombre, où il n’y a rien à gagner que du plaisir, et que si certains procèdent ainsi pour trouver leurs boîtes (ce n’est qu’une boîte…), ce n’est pas bien grave.

Quant à ce que certains appellent ‘les logs de complaisance’., je sais que nous n’auront pas le même avis (- ; Les guidelines (et pas les ‘rules’) disent qu’un ‘found-it’ peut être logué dès que le logbook est signé. J’ai toujours pensé qu’il s’agissait là d’une condition suffisante (si c’est signé, on ne doit rien imposer d’autre) et pas nécessaire, surtout quand on voit que la suite est consacrée aux ALR. Mais quand il n’y a plus de logbook, plus de cache, on fait quoi ? On logue un DNF, bien sûr ! Mais combien ne le font plus parce qu’ils pensent que ça ne sert à rien ? Et le proprio, ne peut-il pas alors, après avoir vérifié la disparition de la boîte, autoriser le found-it ? Doit-il imposer au géocacheur un 2e passage, sur un spot qui sera toujours le même et qui n’apportera rien de plus au trouveur qu’un « +1 ». Toujours dans un esprit de convivialité, dont tu parles si souvent, de remerciement pour le DNF, j’ai toujours pensé qu’un « found-it malgré tout » était la meilleure solution et finalement ne coûtait pas grand-chose.

Quant à la « non distribution des points de favoris »… faut quand même forcer les géocacheurs à aimer des caches qui… Ca c’est un autre débat…

 

Je te remercie, cher Géocacheurs.fr de m’avoir lu jusqu’ici,

Si tu souhaites publier ce « droit de réponse » en complément, ça sera avec grand plaisir,

Et qui sait, si un jour, malgré nos antagonismes qui perdurent nous ne finiront pas par nous retrouver (- ; ?

Avec malgré tout, mon respect, pour le travail que tu fais,


Biboux

 

 

Cher Géocacheurs.fr,   Même si on ne s’aime pas beaucoup, je rends quand même hommage à la courte analyse que tu as faite, sur ton site :  « Cette cache publiée, plébiscitée par de nombreux géocacheurs ne plait cependant pas à tout le monde. Pour des raisons indiquées ci dessous. Ce géocacheur souhaite pouvoir faire ce qui n'est pas interdit mais peu apprécié par les poseurs de caches. »   Même si nous ne partageons pas toujours la même vision du jeu, tu sembles avoir été le seul à comprendre que ce que j’ai écrit ne relève ni d’une demande hégémonique ni d’un problème d’ego.  Comme je l’ai notifié à son proprio, dans un mail que celui-ci à publié, ma demande ne visait pas un archivage (tout au plus une correction du descriptif) mais à attirer l’attention des reviewers sur les amalgames qui, une fois encore, sont faits entre les « mauvais joueurs » (tiens, ça faisait longtemps…) et ceux qui pratiquent d’une façon différente de celle du proprio. La complicité des reviewers dans la publication d’une cache partisane (quoi que certains en disent, il ne faut pas y voir que de l’humour) me dérange. Ils insistent tellement souvent sur le côté « family friendly » du Géocaching…    Je passe sur ton « cette cache plébiscitée par de nombreux géocacheurs » qui me semble quand même un peu excessif… Je n’ai pas compté mais on ne doit pas dépasser la douzaine. Et j’attire ton attention sur ton « faire ce qui n'est pas interdit mais peu apprécié par les poseurs de caches ».  Qu’en sais tu, cher Géocacheurs.fr ? Parce que quelques uns le pensent un peu fort ? Soyons réalistes… Même une dizaine de petites frappes sur un forum, incapables d’argumenter, parce qu’ils n’ont qu’une vision étriquée du jeu, sont loin de représenter les Poseurs (ou même les poseurs inscrits sur ce forum) Je ne vais pas te faire la somme du nombres de caches qu’ils ont posées et la comparer au nombre total de caches en France.    Quelques éléments supplémentaires :  On voit aujourd’hui apparaître de plus en plus de séries de plusieurs dizaines de caches qui connaissent de vrais succès. Faudrait-il donc, à  les écouter, se restreindre à ne pas les faire ? ou en plusieurs jours ? Ca me semble être une façon assez autoritaire d’imposer son Géocaching au Monde. Et c’est même assez amusant de voir certains poseurs de power trails, ou de drive-in critiquer ensuite ceux qui trouvent « en masse »… Les trouveurs trouvent ce que les poseurs ont posé !!!  Quant à l’échange d’indices… J’ai vu ta petite video québecoise sur ton site, l’autre jour. J’ignore quelle proportion de géocacheurs en France s’entraident (à mon avis, pas beaucoup). Mais, n’est-ce pas là le signe d’une bonne convivialité entre eux ? Faut-il bannir ces discussions ? Ca me semble également  un peu répressif et complètement vain… C’est d’ailleurs assez drôle de voir certains évoquer, parfois, la liberté d’expression, et ensuite essayer de prohiber ce type d’échanges. La « liberté de réflexion » est également un droit, en France et certains devraient essayer d’en abuser. On sait bien aussi que certaines régions de France sont étouffées par des mysteries souvent très compliquées et inaccessibles aux géocacheurs locaux ou de passage. Il faut que les poseurs y réfléchissent (leurs "énigmes" sont elles vraiment bien calibrées ?)… et gardent à l’esprit que c’est un jeu qui doit rester ouvert, le plus souvent, au plus grand nombre, où il n’y a rien à gagner que du plaisir, et que si certains procèdent ainsi pour trouver leurs boîtes (ce n’est qu’une boîte…), ce n’est pas bien grave.  Quant à ce que certains appellent ‘les logs de complaisance’., je sais que nous n’auront pas le même avis (- ; Les guidelines (et pas les ‘rules’) disent qu’un ‘found-it’ peut être logué dès que le logbook est signé. J’ai toujours pensé qu’il s’agissait là d’une condition suffisante (si c'est signé, on ne doit rien imposer d'autre) et pas nécessaire, surtout quand on voit que la suite est consacrée aux ALR. Mais quand il n’y a plus de logbook, plus de cache, on fait quoi ? On logue un DNF, bien sûr ! Mais combien ne le font plus parce qu’ils pensent que ça ne sert à rien ? Et le proprio, ne peut-il pas alors, après avoir vérifié la disparition de la boîte, autoriser le found-it ? Doit-il imposer au géocacheur un 2e passage, sur un spot qui sera toujours le même et qui n’apportera rien de plus au trouveur qu’un « +1 ». Toujours dans un esprit de convivialité, dont tu parles si souvent, de remerciement pour le DNF, j’ai toujours pensé qu’un « found-it malgré tout » était la meilleure solution et finalement ne coûtait pas grand-chose.  Quant à la « non distribution des points de favoris »… faut quand même forcer les géocacheurs à aimer des caches qui… Ca c’est un autre débat...     Je te remercie, cher Géocacheurs.fr de m’avoir lu jusqu’ici, Si tu souhaites publier ce "droit de réponse" en complément, ça sera avec grand plaisir, Et qui sait, si un jour, malgré nos antagonismes qui perdurent nous ne finiront pas par nous retrouver (- ; ? Avec malgré tout, mon respect, pour le travail que tu fais,    Biboux 

Qui va chez Moonray ?

Qui va chez Moonray ?


Trop cool le BBQ. Encore un event sans caches juste pour le plaisir de se revoir où faire connaissance. GC3PH88 , vous y allez ?