Un GPS gratuit pour smartphone

Mappy GPS Free est une application gratuite de navigation GPS complète pour smartphone (Android ou iPhone). Il fonctionne en mode autonome : une fois que la carte de France est téléchargée sur votre smartphone, il n’a pas besoin d’une connexion GSM/3G pour fonctionner.
Voici les principales caractéristiques de Mappy GPS Free :
– Navigation avec guidage vocal.
– Itinéraires bis.
– Mode 2D/3D, portrait ou paysage
– Sauvegarde du domicile,
– Gestion des favoris et de l’historique.
– Météo à destination.
– Écoute musicale en simultanée.
– Une couverture France.
– Un logiciel réputé au niveau mondial édité par Ndrive.
La carte NAVTEQ de France fait prés de 450 Mo : il est préférable de la télécharger en mode Wifi.

Mappy GPS Free pour iPhone : http://itunes.apple.com/fr/app/mappygps-free/id485714575?mt=8
Mappy GPS Free pour Android  : https://market.android.com/details?id=com.mappy.androidpagesjaunes

Bonne année 2012

Geocacheurs.fr vous présente pour cette nouvelle année tous ses voeux de bonheur et de santé.
Que vous puissiez poser et trouver de nombreuses caches

Un nouveau forum

Géocacheurs.fr ferme son forum

Vous l’avez peut-être remarqué, le forum du site a changé. Nous avons décidé avec leur accord de nous rapprocher de FRANCE GEOCACHING car nous aimons bien le ton ouvert de ce forum.

C’est donc un lien vers ce site que vous trouverez sous notre bouton « forum ». N’hésitez pas à y aller. Vous pourrez par ce biais intervenir et réagir sur des articles de geocacheurs.fr.

base camp version beta 3.3

BaseCamp 3.3 is here! We are starting off with an early Beta release to give everyone a chance to check out the new features and pound on it for a little bit before we release the final version.

Download it here.

We have incorporated a lot of user requests from this very forum. If your desired feature/bug fix didn’t make it into this release, don’t hesitate to remind us.

We are very interested in your feedback, please report bugs and oddities you find, and comment on the new features.

This is the change-list from 3.2.2 to 3.3.0.2. I will add some explanations and screen-shots in later posts.
Added collapsible list folders and sub-lists for improved organization.
Added shaping point support for zumo devices like done in MapSource.
Added explicit support for shaping points. These will be transferred to supporting devices.
Added support for transfer of waypoint categories on supporting devices. These are displayed in BaseCamp as lists.
Added more activity profiles, with improved activity routing on supported maps.
Added specific avoidances for various road classes, removed the road selection slider.
Added custom activity profiles.
Added keyboard short-cuts for editing tools (divide, insert, erase).
Added a tools menu for easier discovery of tool keyboard shortcuts.
Changed to make GPX files on a memory card directly editable.
Changed to read all GPX files on a memory card, similar to how devices behave.
Improved graphing of track data.
Improved graphing when multiple routes or tracks are selected.
Improved layout of geotagged photo, waypoint, route, and track properties.
Added additional statistics to route and track properties.
Added ‘Center on map’ check-box on route and track dialogs.
Added an easier way to add waypoints to routes (Insert Waypoint button).
Added additional data fields to waypoints (such as address and phone number).
Added display and updating of date last modified for waypoints.
Added display of lists that contain this data item to properties.
Added receiving geocache visits from devices.
Added logging geocache visits on OpenCaching.com.
Added printing of geocaches.
Added alternate notification mechanism (less annoying pop-ups).
Added display settings to adjust width of routes and tracks.
Added support for importing waypoints and tracks from KML/KMZ files.
Added suggested file name when exporting (so it isn’t always ‘untitled’).
Added more map details for higher detail setting.
Added data filters to map view.
Added preserving the dialog size for each data type.
Added option to reset track’s altitude to map data.
Added functionality to remember display feature settings per profile.
Changed ‘Remove List and Contents’ to ‘Remove list and unique contents’.
Added Shift-Delete short-cut for ‘Remove list and unique contents’.
Improved printing of routes and tracks.
Fixed issues with sending routes to the zumo.
Fixed elevation profile labels for Windows XP (no longer invisible).
Fixed issue when duplicating a route. BaseCamp will now also duplicate the waypoints in that route.
Fixed issue with the data filter not being remembered between application runs.

 

CACH’EYE

Pour notre part on a demandé une pocket query et on à uploadé le fichier Zip reçu par mail. On voit les détail des caches en passant la sourie dessus. On débute et donc on ne connait pas toutes les possibilités du site. A vous d’essayer donc pour voir si vous y avez un intérêt. l’accès au site est    ici.


 

Bienvenue geocaching 90

La première association de géocaching du Territoire de Belfort a été créée cette semaine par Julie Rossi et Gérald Frigotto. Le géocaching est une nouvelle activité, connaissant un fort développement en France. Il s’agit d’une chasse aux trésors high-tech qui s’effectue à l’aide d’un GPS ou d’un smartphone. Le but est de trouver un trésor caché dans la nature le long d’un circuit pédestre. Pour certaines caches, les participants doivent résoudre des énigmes plus ou moins difficiles qui leur fourniront les coordonnées GPS du trésor.

« Le géocaching peut être pratiqué de 7 à 77 ans et toute l’année, il permet de découvrir le patrimoine, les paysages et les richesses de notre région. Les personnes qui ne sont pas équipées de GPS peuvent également participer, nous avons un système de prêt gratuit », souligne Gérald Frigotto, président de l’association.

L’association Géocaching 90 a pour buts de réunir les « géocacheurs » de la région, d’organiser des événements locaux et de faire découvrir l’activité. Professeurs des écoles, les deux fondateurs de l’association souhaitent développer également l’esprit pédagogique et familial du géocaching, en proposant des séances de découverte aux enfants et aux parents qui souhaitent se lancer dans l’aventure. « Les caches ne sont jamais placées au hasard, le lieu où elles se trouvent a toujours un intérêt culturel ou historique », précise Julie Rossi.

Avec un millier de caches en Franche-Comté dont 148 répertoriées dans le Territoire de Belfort, l’Aire urbaine va devenir un vaste terrain de jeux pour ces nouveaux chasseurs de trésors.

CONTACTER Gérald Frigotto : 06.99.75.14.00. Julie Rossi : 06.14.30.64.45. Site internet : geocaching90.wordpress.com Courriel : geocaching90.free.fr

MEGA EVENT FRANCE #1

650 personnes venues de 11 pays étaient présentes pour géocacher lors de ce week-end en Montagne Bourbonnaise (dont une centaine d’élèves de l’école du Mayet de Montagne).

Comme beaucoup de monde le sait, le projet a été porté par l’Office de tourisme de la Montagne Bourbonnaise. La quasi-totalité des fonds a donc transité par cet organisme et cela a choqué certains y voyant une récupération non maquillée et un intérêt malsain. Position que je ne partage pas mais que je respecte. Il faut aussi savoir qu’une partie non négligeable des frais a été payé par des fonds personnels. J’étais géocacheur avant de travailler avec l’Office de Tourisme (qui n’est pas mon employeur direct). Cette structure m’a semblé être une aubaine pour porter un projet d’une telle envergure. J’avais d’ailleurs contacté de nombreux géocacheurs avant même de demander à l’Office de Tourisme s’il serait prêt à nous suivre dans cette aventure. La décision de bâtir un MEGA était donc prise avant le partenariat avec la structure institutionnelle. Beaucoup de géocacheurs ont répondu avec enthousiasme à l’appel en donnant leurs impressions et en émettant des réserves. D’autres n’adhéraient pas au projet, ce qui est un choix qui se respecte. Le MEGA a été entièrement préparé par des géocacheurs et uniquement par des géocacheurs.

Traveler MEGA EVENT FRANCE

Certains ont aussi jugé que je n’avais pas la légitimité pour proposer un tel évènement. Notion abstraite qu’est la légitimité. Doit-on se baser sur le nombre de caches trouvées, sur l’ancienneté du géocacheur ou sur sa capacité à rassembler ?

La préparation du MEGA EVENT s’est étalée sur une année. Cette première nationale a demandé surement plus d’énergie que s’il y avait eu un précédent. Le réseau des géocacheurs de France et même de l’étranger a été vraiment exceptionnel. Ce sont plus de 100 géocacheurs, participants ou non au MEGA, qui m’ont donné leur adresse pour recevoir des cartes à distribuer dans les caches. Un rassemblement porté par un tel élan se devait d’être une réussite. Cela a ajouté à la pression, mais m’a également donné un véritable coup de boost pour la motivation tout au long de la préparation.

La gratuité était un de nos principaux impératifs : pas de frais d’inscription, pas d’obligation de consommer, accès gratuit aux activités, … .

Nous avons décidé de proposer de nombreuses activités, ce qui a pris beaucoup de temps de préparation et un certain cout. La météo exceptionnelle a largement incité les gens à profiter de la nature et des paysages de la Montagne Bourbonnaise, plusieurs  activités organisées étant délaissées. La via cordata a plu à beaucoup de participants qui en garderont un souvenir impérissable.

Un autre point important était la réalisation d’un évènement exemplaire au niveau de l’impact sur le milieu naturel.

Le CITO a surpris certaines personnes habituées à des actions plus classiques de ramassage de déchets. Depuis le MEGA, la mare d’en haut est toujours totalement dégagée. La pose d’un panneau de présentation du milieu et de sensibilisation est prévue. La mare du bas qui était complètement bouchée et sèche commence à se re-remplir. Les efforts faits sous le soleil estival n’ont donc pas été vains.

La venue de l’O.C.B. fut aussi un moment fort de ce MEGA EVENT. Pour la seconde fois en Europe et probablement pour une des seules fois en France, Jeff Holiday nous a honoré de sa présence. Avant de regagner les Etats Unis, il m’a donné un morceau de l’O.C.B. qui m’accompagnera sur les events de France et d’ailleurs.

L’organisation de ce MEGA EVENT fut une grande et belle aventure humaine. J’ai eu la joie de faire de belles rencontres et de tisser de véritables liens d’amitié.

Un tel projet ne peut se monter seul. Je remercie l’équipe de géocacheurs locaux, mais aussi tous les autres qui ont participé de près ou de loin à la mise en place de ce projet et surtout tout ceux qui y ont cru!!! Merci aussi aux partenaires qui ont aidé à la mise en place de ce rassemblement.  J’espère que cela aura donné envie à d’autres de se jeter dans l’aventure. Je suis impatient de partager mon expérience, dès 2012 en Champagne j’espère.

 

macro Munzee pour GSAK

Macro GSAK pour Munzee

Pour ceux qui utilisent GSAK il y a une macro pour les Munzee vous pouvez la prendre

géocaching à Cambrai

Entre tourisme, balade sportive et chasse au trésor saupoudrée d’high tech, voici le « geocaching ». Énième anglicisme se tapant l’incruste dans la langue de Molière (la chose est née aux USA), la pratique emmène le promeneur à la découverte d’endroits ou de monuments parfois oubliés des guides touristiques. Ça frémit dans le Cambrésis. Rencontre avec deux pionniers.

PAR FABIEN BIDAUD

cambrai@lavoixdunord.fr PHOTOS « LA VOIX »

Léger sac à dos, chaussures de marche, stylo et smartphone dans la pogne : Pierre Descamps est prêt à aller déterrer une « cache ».

Direction le cimetière Notre-Dame, à Cambrai. Bip ! bip !, le petit bijou high tech nous mène jusqu’à la tombe du père du plus célèbre Cambrésien, Louis Blériot. Il ne nous faut pas cinq secondes pour aviser la petite bassine retournée derrière la sépulture contenant une boîte en plastique. Normal : c’est Pierre qui l’a planquée. À l’intérieur, un stylo, un rouleau de papier et deux ou trois babioles. On vient de découvrir notre première cache.

Né il y a une dizaine d’année outre-Atlantique, le geocaching perce en France depuis un peu plus d’un an. Derrière un quarteron d’initiés, le Cambrésis commence à clignoter dans les radars GPS. Entre jeu de piste et balade (parfois) sportive, l’idée est de faire découvrir un lieu hors des sentiers battus, aussi bien en ville qu’en pleine nature. On dissimule une « cache » (une boîte en plastique ou, par les cache citadines, un « aimant » de la taille d’un dé à coudre) avec quelques objets sans valeurs et un carnet rappelant les règles du jeu et permettant de recevoir l’autographe des « trouveurs ». « En faisant bien attention de ne pas dégrader les lieux », précise Pierre. Deuxième règle d’or : bien dissimuler la cache pour éviter qu’une main étrangère au jeu ne la sape. Il ne reste plus qu’à indiquer sur le site internet (voir ci-dessous) les coordonnées GPS de l’endroit et la chasse peut démarrer. Pierre a semé une petite dizaine de « trésors » à Cambrai et alentours. Dans des endroits déjà repérés (les portes de Paris ou Notre-Dame) ou des lieux plus insolites (au pied des pierres jumelles, deux menhirs monolithes enterrés). C’est son frère arrageois qui l’a mis au parfum. « Au départ, je faisais ça pour passer le temps, puis je me suis pris au jeu », dit celui qui « chasse » avec son fiston de 10 ans. Il a ainsi mis le pied sur des territoires insoupçonnés. « Je ne pensais pas, par exemple, qu’on pouvait grimper sur un terril. Je viens de faire celui de Loos-en-Gohelle. Là-haut, c’est magnifique ! »

Devinettes

Les « caches » peuvent être moins prestigieuses. C’est le créneau de Guillaume Lisicki, 25 ans, qui planque notamment sur les terres agrestes de Vertain, près de Solesmes. « Ici, la difficulté, c’est qu’il n’y a rien qui vaut le détour. » Rien a prio ri. Car celui qui travaille chez Alstom Petite-Forêt a déniché quelques endroits qui ravira le promeneur. Comme ce « Chemin des libellules » en bord de ruisseau, belle promenade au milieu des pâtures. Et quand le « prétexte physique » n’est pas à la hauteur, le jeune homme pimente l’affaire en offrant à la sagacité des flâneurs une série d’énigmes dignes d’Indiana Jones menant aux coordonnées GPS de la cache. À Valenciennes, il propose ainsi un parcours de 36 devinettes. En contrepartie, il profite des caches de ses coreligionnaires, notamment durant ses vacances. « Avant de partir, je regarde s’il y en a sur le trajet. Comme ça, au lieu de faire une pause sur le bord de la route, on va chercher une cache. » Dans le Ternois, notamment, l’office de tourisme s’est associé à une association locale en mettant à disposition des GPS pédestres. Rien de tel pour l’instant dans le Cambrésis, où l’office a juste « entendu parler » du geocaching. •

Les rédactions de La Voix du Nord la Voix du Nord

Locus pour Android


J’ai découvert Locus la semaine dernières grâce à un message dans les forums ENG et c’est vraiment un programme formidable, un véritable « couteau suisse » pour le GPS sur Android,

en vrac :
– accès à toutes les cartes « en ligne » (OSM, Google, MyTopo, etc…)
– copie facile de cartes en local pour utilisation hors-ligne (pas besoin de PC comme OruxMaps ou Androzic)
– calcul automatique d’itinéraires sur route/vélo/pied avec mélange possible auto/manuel
– gestion de Google MyMaps
– personnalisation de l’interface
– envoi d’extraits de carte par email/réseaux sociaux
– gestion geochaching
– nombeux plugin (réalité augmentée notamment)

La version gratuite a peu de limitations (uniquement vu le profil pour le moment) et est disponible sur le Market, ou ici https://market.android.com/details?id=menion.android.locus

A noter que pour avoir accès à toutes les cartes il faut exécuter ce programme une fois : https://market.android.com/details?id=com.mjk.locusmaptweak

A tester !