la montée de la Sambuc

Une journée de travail à attendre en redoutant les PAT des retraités ou vacanciers. Pas grave, la météo annonce des orages donc on peut attendre !

Vers midi le temps se dégage et la météo devient plus clémente. Pas d’autre solution : une après-midi posée en RTT pour tenter les PAT attiré que l’on est par cette réputation de Papounet  83.

On est à pied d’œuvre aux alentours de 12 heures 40. On arrive sur les lieux et une voiture immatriculé 06 est là. S’agit-il d’un géocacheurs ? Ne voulant pas prendre le risque on commence la série à l’envers. Il fait beau et l’acces à la cache n° 9 se fait sans effort. Un pincement en ouvrant la boite. Sera-t-on PAT ? YES c’est bon. Il faut dire qu’on avait fait le chemin en « marche forcée » car on est des géocacheurs débiles qui aiment faire des PAT. On continue vers la cache 8 content de notre choix car on a le soleil devant nous et on est toujours plus beau bronzé .

La cache 8 se dévoile facilement. On y laisse un TB. Personne ne l’avait découverte avant, on ralenti notre balade car on souhaite profiter à plein de cette belle campagne. L’arrivé sur la cache 7 se fait donc tranquilement. On cherche un peu car il n’y a ni hint ni spoiler. Connaissant Papounet 83 et se façon de poser, notre recherche de durera pas. Encore une bonne idée, Papounet ! on aime.

Direction la cache 6.

On commence la descente, la vue est magnifique et , juste après la pluie, les odeurs sont agréable. Les oiseaux se croient à un concours de chant pour notre plus grand bonheur. On ne regrette pas notre option de prendre le parcours à l’envers car on profite ainsi d’une vue magnifique plus facile à voir qu’a la montée.

On arrive à la cache 5. Encore une fois l’emplacement est judicieusement trouvé car il nous propose un vue magnifique sur le massif de la sainte baume.

La cache, dans son petit écrin, est rapidement trouvée. Après quelques photos on se dirige vers la cache 4. On croise un promeneur avec ses chiens. Seule personne vue sur tout le parcours.

On a cherché un peu celle-la. Facile mais comme il y a de nombreuses possibilités on cherche partout. On finit par trouver. Elle ne sont jamais très dure à trouver les caches de Papounet 83.

La descente vers la cache 3 se fait en entendant les oiseaux. Aucun autre bruits ne viendra les déranger. On aurait presque envie de s’arrêter là, de s’étendre dans l’herbe pour la respirer tant elle semble fraiche et accueillante. On dérive un peu d’ailleurs pour aller voir le poisson rouge

On lance quand même un dernier coup d’oeil car l’endroit est très beau avant de descendre vers la cache 2.

On descend vers la cache deux, un peu fatigués quand même. Le ciel commence à devenir nuageux. Arrivant près de la cache une surprise de taille : impossible de traverser la rivière. Les orages des jours précédents en ont augmenté le débit. Il y a bien un sentier qui part en descendant la rive droite (dans ce sens) mais pas de pont à l’horizon. On emprunte donc ce sentier qui longe la rivière sous les arbres. On le préfère au chemin.

On continue la descente dans l’espoir de trouver un pont plus bas. Que néni, aucun passage et lorsque l’on arrive au gué suivant voila le résultat :

Tant pis, un PAT de moins mais on ne se sent pas de traverser. On continue vers la cache 1 que l’on trouve un peu plus bas dans les gorges.

L’orage gronde, la pluie ne va pas tarder, on se dépêche de descendre pour rejoindre le parking. Mais c’est là que commence la pire sortie de géocaching que l’on a connu. Impossible de traverser la rivière plus bas. Comme on ne veut pas prendre le risque on décide de remonter la colline pour arriver à la route. Un dénivelé de 140 mètres dans les broussailles, pas de sentiers, on se prend pour des sangliers et on arrive limite épuisés en haut de la sambuc. Il faut vous dire que l’on avait pas d’imperméable, pas de pull ni de parapluie et qu’il pleuvait des trombes. Que faire si ce n’est descendre la route, étroite, sans trottoir, qui sert de course de cote à l’occasion et où chaque conducteur se prend pour un as de la route. Une certaine angoisse donc à la descente. C’est là que l’on remercie l’âme charitable qui s’arrête pour nous prendre malgré le fait que l’on soit trempé des pieds à la tête et que les suivants klaxonnent avec rage.

C’est à 17 heurs 25 que l’on pourra s’assoir dans notre voiture avec le chauffage à fond fatigués, trempés mais finalement heureux de « l’aventure ».

Cela restera un souvenir qui n’entachera pas la belle série de Papounet 83. Des paysages variés, du calme et les senteurs de la Provence. Un bonheur pour les citadins que nous sommes. On vous conseille seulement de ne pas la faire après de grosse pluies.

EQUIPE RABATAU

la question du jour !

La question de Marcoflash

Bonjour à tous,
Une petite question de débutant :
J’ai mis une Geocoin dans une cache qui a ete prise et depuis elle voyage toujours avec la meme personne qui log en « took » de cache en cache, le symbole du took est le TB avec une flèche verticale.
Ma question est donc comment cela est possible car moi je n’ai jamais vue ce type de log et à quoi cela correspond ?
Malgres tout cela me va bien car pour le moment elle fait beaucoup de KM

Qui connait la réponse et la donne sur le forum ?

Un power trail en France

Vous iriez chercher les caches d’un Power Trail

Qu’est-ce-qu’un Power Trail nous diriez vous.c’est un ensemble de caches le long d’une route ou d’un chemin. Le but avoué est de faire du nombre, d’augmenter votre score. Il y a ci-dessous près de 500 caches !

La condition est de respecter la distance entre deux caches de 161 mètres. Il s’agit généralement de micro avec des techniques de cache différentes. On dit non, c’est pas bien mais s’il y en a une à portée, allez vous dire non ? A quand une power trail en France ?

pas indispensable mais bon !

Une échelle, c’est pas indispensable mais cela peut servir

 

 


L’iphone espion

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe : les iPad et iPhone de dernière génération stockeraient en mémoire tous les déplacements de leurs utilisateurs… Décryptage.

Deux chercheurs en informatique, Alasdair Allan and Pete Warden, ont fait une découverte plutôt surprenante et problématique pour les possesseurs d’iPhone et d’iPad : un fichier caché, nommé consolidated.db, stocke en mémoire une série de données sous forme de coordonnées géographiques (latitudes, longitudes) et de dates.

Autrement dit, lors de vos déplacements, votre gadget high-tech préféré répertorie consciencieusement le moindre de vos mouvements. Ce stockage aurait été mis en place avec la version 4 du système d’exploitation iOS, soit il y a un an environ.

Données personnelles géolocalisées et éparpillées

Qu’Apple récolte des informations géolocalisées n’est pas nouveau, puisqu’en juin 2010, la firme de Cupertino a changé sa politique de confidentialité, permettant à ses partenaires, avec l’accord de l’utilisateur, de collecter anonymement et en temps réels ces précieuses données (la célèbre application Foursquare en est un exemple). Le point délicat de cette affaire est que ces éléments seraient archivés de manière régulière et non cryptée (donc accessibles librement) à la fois sur l’iPhone ou l’iPad, mais aussi au travers d’iTunes sur les ordinateurs utilisés pour synchroniser les appareils électroniques. À chaque sauvegarde, l’historique de vos déplacements est dupliqué.

Pour comprendre l’importance et la précision de ces données, il suffit de télécharger une simple application qui les retranscrit sur une carte.

Voici en image les données de géolocalisation d’un utilisateur d’iPhone du 24 juillet au 29 juillet 2010 soit à peine quelques jours de données ! © Alasdair Allan, Vimeo

Pourquoi ces données sont-elles stockées intentionnellement et que compte en faire Apple ? Deux questions essentielles qui méritent d’être soulevées et qui n’ont pas de réponses à cette heure.

Une chose est sûre, l’équipement croissant en technologies doit aller de paire avec une information régulière du grand public quant à l’exploitation de ses données personnelles.

Par Mylène Bertaux, Futura-Sciences

Retrouvez cet article sur Futura-Techno, le nouveau magazine high-tech

FTF à coup sur

Il suffit, si vous êtes premium member de paramétrer votre demande ici .

Vous sélectionnez le type de cache, votre position (pratique en vacance par exemple) et la distance par rapport à cette dernière.

Pas utile de chercher à faire FTF à 100 Kms par exemple .

Il faut faire une demande par type de cache et vous pouvez en faire autant que vous voulez.

Ceci fait, vous allez recevoir un mail à chaque nouvelle cache.

Il vous reste à tenir prêt votre tenue de géocacheur et votre lampe de poche si la publication se fait tard le soir.

la promotion de David Garret

Chaque TB comporte une photo de Garrett et un code unique. Lorsqu’ils en trouvent un les fans peuvent entrer le code sur la page Facebook de David Garret avant de le replacer dans une cache.

Divers prix sont disponibles pour les participants à ce concours novateur qui cherche à attirer les supporters de l’étoile vers l’achat de CD.

Tirer parti du jeu pour une campagne de promotion devrait être  positif autant pour Geocaching.com que pour David Garrett mais il serait peut-être un peu plus intéressant si chaque objet caché possédait une clé USB contenant un morceau exclusif.

Event GPS Safari

Le GPS Safari
Le Doubs est le premier département à avoir mis en place une offre de géocaching en France, et ce, depuis 2004. Loisir ludique convenant aussi bien aux amis qu’aux familles, entre chasse au trésor high-tech et course d’orientation, le GPS Safari est une randonnée au cours de laquelle le géocacheur, GPS en main, part à la recherche de caches avec pour seuls indices des coordonnées géographiques et des énigmes à résoudre.
Le GPS Safari se décline en été ou en hiver, à la ville, à la campagne ou à la montagne, et propose aujourd’hui plus d’une centaine de caches disséminées sur tout le territoire doubien.

L’Event GPS Safari à Pierrefontaine-les-Varans
Dès à présent, il est possible de réserver son week-end des 14 et 15 mai 2011 pour participer à cette vaste chasse au trésor assistée par GPS, organisée par le CDT du Doubs et deux géocacheurs passionnés, l’inscription est gratuite.
C’est à Pierrefontaine-les-Varans, au cœur du Doubs, que se déroulera l’aventure qui mettra à contribution le sens de l’observation et la perspicacité. Au départ du village de vacances La Roche du trésor les géocacheurs spécialisés ou néophytes chemineront à travers le Pays de Louis Pergaud, l’auteur de La Guerre des Boutons, pour résoudre les énigmes des parcours.

Nouveautés 2011 : plus d’une vingtaine de caches a été concoctée par le CDT et les géocacheurs avec quelques particularités : une cache de nuit, une cache virtuelle (appelée par les aficionados : earthcache) qui correspond à un site naturel ou un lieu emblématique. Dans ce cas, il n’y a pas de conteneur ou de log-book mais des questions sur le site et/ou la nécessité de le photographier afin de valider son passage. Et enfin, pour les plus aguerris, une cache T5 a été mise en place (niveau maximal de difficulté du parcours).
– Samedi 14 mai à 9 h 00 : accueil des participants dans le centre de vacances La Roche du trésor, présentation du programme, distribution des feuilles de route du parcours et des énigmes 10 h 00 : les géocacheurs sont invités à partir à la recherche des caches.
– Dimanche 15 mai à 8 h 00 : accueil des nouveaux participants et poursuite de la chasse au trésor qui s’achèvera à 17 h 00.

Forfait 2 jours / 1 nuit : à partir de 27,80 €/personne
Le service de réservation du CDT du Doubs propose un forfait 2 jours / 1 nuit comprenant : l’hébergement en chambre 2, 3 ou 4 personnes avec sanitaires complets, le petit déjeuner, le prêt d’un GPS (dans la limite des stocks disponibles), la remise des énigmes.
Sur demande : tarifs demi-pension, chambre single, enfant, nuit supplémentaire.
Possibilité de réserver un autre hébergement via le service de réservation du CDT.

Information / réservation : CDT du Doubs – 0 381 212 978 – reservation@doubs.com

Réservation en ligne sur : www.doubs-reservation.com

rapprochement entre GC et Magellan

Geocaching.com fêtera son neuvième rapport annuel international CITO week-end le 30 avril et 1 mai 2011, où les géocacheurs ont la possibilité de participer à la coordination à travers le monde les efforts de nettoyage. En plus des activités spéciales tenues le week-end CITO, d’autres activités collectives sont prévues tout au long de l’année et Magellan et Geocaching.com promouvoir géocacheurs à la pratique CITO chaque fois qu’ils vont geocaching.

Magellan sera un commanditaire de plusieurs événements Super CITO régionaux aux États-Unis et en Europe.

  • 16 avril, Dresdner CITO à Dresde, en Allemagne
  • 23 avril, CITO Park Taylor dans Duvall, Washington
  • 23 avril, national annuel Dunes Juno Espace cinquième CITO à Juno Beach, Floride
  • 30 avril, 7 CITO Hommage annuel en l’honneur de Billzjeep à Broomfield, Colorado
  • 1 mai, au printemps 2011 Lehigh Valley géocacheurs CITO à Palmer Heights, Pennsylvanie
  • 1 mai, Nous sommes Nashville: Un CITO se rétablir d’inondations, Nashville, Tennessee
  • 7 mai Creek Cricket 2011 CITO à Addison, Illinois

En outre, Magellan fournira également jusqu’à 50 packs cadeau aux organisateurs d’events CITO dans le monde entier. Ces events seront sélectionnés sur base du premier arrivé, premier servi aux organisateurs d’évent qui adressent un courriel  à cito@magellangps.com avec les détails de leur event.

Magellan aidera à promouvoir ce genre d’event auprès des participants grâce à des alertes médias sociaux, la promotion dans le bulletin de plein air de Magellan, et d’autres initiatives tout au long de l’année.

« Nous apprécions le soutien continu de Magellan de Cache In Trash Out et l’activité de géocaching en général. Fierté géocacheurs eux-mêmes à laisser les choses comme ils les ont trouvés et cela est vrai pour la manière dont la communauté ressent à l’environnement. Nous sommes tous dévoués à la préservation de la nature et ces événements  reflétentr cet engagement « , a déclaré Jeremy IRISH, chef de la direction de Groundspeak et Geocaching.com.

« Magellan est de nouveau heureux de collaborer avec Geocaching.com sur ce mondial sur l’environnement effort de nettoyage. Bien que le nombre de géocacheurs continue de croître à travers le monde, la communauté de géocacheurs fait un travail remarquable pour organiser ces événements locaux et de nettoyer les parcs, sentiers et le favori des espaces ouverts pour la prochaine génération. Nous sommes fiers d’appuyer Cache In Trash Out event et remerciont les amateurs de plein air qui utilisent nos produits GPS pour garder la litière de loisirs zones libres « , a déclaré Peggy Fong, Président et Chief Operating Officer à Magellan.

SOURCE Magellan

Le tour de Frigolet

On vous conseille de faire la série par beau temps car les vues sont magnifiques. Pendant toute la balade vous aurez des aperçus de l’abbaye qui sait se faire discrète.Les premières caches permettent de la voir de haut.  Ce sont des caches bien placées et pas trop difficiles à trouver. Elles permettent de satisfaire le désir de found-it des géocacheurs. Cela devient plus ardu à partir de la cache 5 « Au milieu des bois » ou vous aurez le plaisir de la recherche.

La balade se poursuit entre chemin et petit sentiers. Il y a de l’eau autour de l’abbaye si l’on en juge par la végétation. Elle est différente tout le long du parcours ce qui rajoute au plaisir. Les sentiers permettent d’éviter la route. Un plus pour nous car on n’a pas été obligé d’attacher le chien.Chaque cache est différente. On ne vous parlera pas ici de leur technique pour ne rien dévoiler mais on vous l’assure, votre plaisir sera total.

Le lieu est très fréquenté et il propose des possibilités de pique-nique et de rassemblement. N’hésitez pas à visiter l’Abbaye après avoir trouvé les caches car elle le mérite. Le tracé proposé par Jdesca et Joss permet de rester loin des moldus.

La fin du parcours est soulignée par une cache bonus qui est une récompense et pas une punition. C’est-à-dire que sa recherche est facile et proche du lieu de départ.

Voilà, c’est fini, on a toujours dans la tête les paysages et les odeurs. On écrit ces quelques mots pour vous dire que Jdesca et Joss nous ont proposés une petite merveille de geocaching. Leur travail dans l’élaboration et le placement des caches est remarquable. On tient ici à les en remercier.

Equipe Rabatau